Sport

Can Total Energies  2021 : 50 idées pour gagner la Can des affaires

0
Compilées dans l’ouvrage « Yes we Can», ces initiatives ont étés présentées mercredi 24 novembre 2021 par le collectif éponyme.

Compilées dans l’ouvrage « Yes we Can», ces initiatives ont étés présentées mercredi 24 novembre 2021 par le collectif éponyme.

Du 9 janvier au 6 février 2022, le Cameroun abritera la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des nations, Can Total Energies 2021. Le pays des quintuples champions d’Afrique accueillera  l’Afrique du football et aura tous les projecteurs braqués sur lui. En effet, la Can se joue dans les stades, ce qui  représente 20%  de ce rendez sportif et les autres 80% se joue  sur le terrain des affaires.

Pour gagner  cette Can des affaires, le collectif « Yes we Can» a identifié une cinquantaine d’initiatives pouvant permettre aux opérateurs économiques, de capitaliser ces opportunités renflouer les caisses. Vendeur de gadgets,  vendeur de maillots, taximen, hôtelier, restaurateur du coin, marchands ambulants et autres, tous  sont concernés par cette Can.

Lire aussi :Jesse Happy Ndongo : «On se donne à 237% pour que la Can ne reste pas dans les stades»

À l’initiative du collectif « Yes we Can », qui regroupe les entreprises  Maviance, Easygroup et the Network Rp, ces idées ont été compilées dans un ouvrage de vingt pages  intitulé « Yes we Can».  Il a été présenté mercredi, 24 novembre 2021 au cours de la rencontre d’échange avec  les opérateurs économiques et autres influenceurs. «L’initiative ‘‘Yes we Can’’ intervient pour simplement rappeler aux concitoyens que la Can est une compétition mais il y a l’événement. Chaque Camerounais a un rôle à jouer afin que l’événement soit une réussite. C’est donc important de rappeler que c’est une opportunité économique. Tout le monde à quelque chose à gagner, tout le monde à quelque chose à proposer. Pour profiter de cette opportunité économique, il faut avoir la conscience citoyenne. Comment est-ce-que je vends l’image du Cameroun à travers ce que je vends. C’est ce que nous voulions rappeler avec cette initiative qui comporte 50 idées», justifie Jesse Happy Ndongo, directeur général Easygroup.

«Le Cameroun a beau être prêt, mais le  plus important est que les Camerounais soient prêts. Parce que le pays seul ne fera pas la réussite de l’événement. Si on a des Camerounais qui sont prêts, des opérateurs économiques camerounais qui sont prêts alors là, nous sommes certains d’assurer la réussite de cet événement. Au-delà de la compétition, il y a 80% d’activités qui se déroulent en dehors de la compétition. Et c’est à ce niveau que tout se passe. Cela commence à l’arrivée à l’aéroport, puis le taxi pour l’hôtel, le séjour à l’hôtel, dans les bars, snack-bars en passant par le restaurant du coin de la route, c’est tout cela qui contribue à la réussite d’un événement», argue Franc Cédric Yanou, directeur commercial chez Maviance.

Blanchard BIHEL

LA VOIX DU KOAT

Distinctions : Balafon média lance les Awards du cinéma

Previous article

Panafrican Awards : pour une Afrique libre

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Sport