- Advertisement -spot_img
AccueilA La UneUeac : l’Afrique centrale examine le projet de budget 2022

Ueac : l’Afrique centrale examine le projet de budget 2022

- Advertisement -spot_img

Le Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique Centrale est réuni en session extraordinaire, ce lundi 28 février 2022 à Yaoundé au Cameroun.

 

94 208 670 477 Fcfa. C’est le montant du budget prévisionnel de l’exercice 2022 de la Cemac, présenté à l’Union économique de l’Afrique Centrale (Ueac) à Yaoundé. Le Conseil des ministres de la Cemac, le président de la Commission de la Cemac…les institutions et les partenaires financiers de la Cemac sont réunis ce lundi 28 février 2022 en session extraordinaire. Une session consacrée à l’examen du projet de budget de la Communauté, exercice 2022. Dans le rapport soumis par la Commission Cemac au du Conseil des ministres que préside Alamine Ousmane Mey (ministre camerounais de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire),  le budget proposé est en hausse de 5,59% par rapport au budget de 2021. Les prévisions budgétaires ont été arrêtées en ressources et en charges à la somme de 94 208 670 477 Fcfa contre 89 224 324 973 Fcfa en 2021.

Lire aussi :Intégration sous régionale : les Etats de l’Ueac examinent le budget 2022 

La hausse de ce budget soumis aujourd’hui à l’approbation au Conseil des ministres «s’explique notamment par la prise en compte des indemnités de fin de mandat de différents responsables des Institutions Communautaires. Également par la prévision de l’apurement de la dette due à l’Union Européenne d’un montant de 1 348 069 659 Fcfa», a expliqué le Professeur Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la Cemac. De son allocution d’ouverture, on apprend aussi que : «En matière des ressources, les prévisions de financement par la Taxe Communautaire d’Intégration (Tci) sont estimées à 64 459 559 000 Fcfa dont 28 583 534 000 Fcfa au titre des arriérés. Les prévisions de Tci courante à recouvrer en 2022 sont donc estimées 35 876 025 000 à Fcfa en dépit de son potentiel évalué à 97,31 milliards de FCFA sur la base du volume attendu des importations dans la zone Cemac

Lire aussi :Abus de position dominante : tolérance zéro en zone Cemac

De gros doutes persistent ce pendant sur le recouvrement de ces arriérés. Jusqu’ici, les pays n’ont pas montré leur bonne volonté à faire bouger les lignes. Comme le dénonce le président de la Commission de la Cemac, «la persistance de la rétention de la Tci par les Etats membres demeure une entrave au bon fonctionnement, dans la mesure où elle obère ses activités et en particulier les missions de coordination de la Commission. Elle est en même temps une manifestation flagrante du non-respect des textes communautaires par les Etats membres. Je voudrais une fois de plus exhorter les Etats membres à plus de volontarisme, à se désendetter progressivement envers la communauté et à reverser intégralement la Tci, dont le taux de réalisation à ce jour est de : 42,67%.»

Lire aussi :Promote 2022 : la Cemac présente ses 120 Pme 

Pour la Cemac, le budget peut être atteint si on compte sur le versement de la Tci par les Etats, la mobilisation plus accrue des financements extérieurs ; l’amélioration du recouvrement des recettes propres par la mise en place de nouveaux mécanismes de financement notamment pour les Ecoles de formation ; la réduction significative des charges de fonctionnement notamment les frais et transports pour missions ; l’encadrement des charges sociales notamment les avantages sociaux en les circonscrivant dans des limites acceptables.

Valgadine TONGA

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img
Articles Similaires
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here