A La UneDiplomatie

Intégration sous régionale : les Etats de l’Ueac examinent le budget 2022

0
Le projet de budget soumis à débat est de 94.208.670.477 FCfa. Le Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique Centrale est en travaux à Douala ce mercredi 8 décembre 2021.

Le projet de budget soumis à débat est de 94.208.670.477 FCfa. Le Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique Centrale est en travaux à Douala ce mercredi 8 décembre 2021.

Examen du projet de budget 2022 de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale, Ueac. Les travaux mobilisent depuis ce mercredi 8 décembre 2021, la commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale et les ministres des Finances et de l’Economie de l’Ueac. Les travaux se déroulent en présentiel pour la Cemac qui est à Douala, mais surtout en visioconférence du fait de la crise sanitaire.

Lire aussi :Belles lettres : Le plan de relance post-covid au cœur de Action Cemac

L’examen du budget est le point d’orgue de cette session ordinaire. Dans son discours, le président de la Commission Cemac, le Professeur Daniel Ona Ondo a indiqué que le budget a été arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 94.208.670.477 FCfa. En 2021, ce budget se chiffrait à 89.224.324.973 Fcfa. Si ce budget 2022 est adopté par le Conseil des ministres de l’Ueac, il connaîtra alors une légère augmentation de 5,59%.

Lire aussi :Ueac : le Conseil des ministres dans les starting-blocks

Pour Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Economie du Cameroun et président du Conseil des ministres de l’Ueac, le budget qui sera voté devra être «réaliste et devra avoir plus d’efficacité et d’efficience pour répondre aux nombreux défis auxquels est confrontée la sous-région…La réduction du train de vie dans nos institutions comme cela est fait au niveau de nos Etats va être un point majeur de nos discussions

La dette intérieure et extérieure de la communauté sera aussi au rendez-vous des discussions. «Elle a des conséquences tant au niveau interne avec les différentes difficultés sociales auxquelles font face certains anciens fonctionnaires de notre communauté. Au plan externe, la gestion de notre dette influe sur nos rapports avec certains de nos partenaires financiers. Le niveau de dépendance à l’égard des financements extérieurs va croissant, traduisant une certaine faiblesse de la mobilisation des ressources propres.» C’est dans cet ordre d’idée que le président de la Commission Cemac, le Professeur Daniel Ona Ondo, a invité dans son allocution  les Etats membres  à «plus de volontarisme, à se désendetter progressivement envers la communauté et à reverser intégralement la Taxe communautaire d’intégration (TCI), dont le taux de réalisation à ce jour est de 33,32%.» En 2020, illustre le Pr Daniel Ona Ondo, la TCI reversée dans les comptes de la Cemac 27.975.601.058 Fcfa, répartie ainsi : 22.144.000.000 Fcfa d’arriérés de TCI et 5.831.601.058 Fcfa  de TCI courante.

Lire aussi :Zone Cemac : fin des frais de roaming

A côté de la TCI collectée par les administrations nationales des douanes et la contribution égalitaire des Etats  au budget de la communauté était de 99.836.694.107 Fcfa au 31 décembre 2020. Ce montant qui concernait les arriérés n’a hélas pas été reversé. «La collecte intégrale de la Taxe communautaire d’intégration, le recouvrement des contributions directes complémentaires et la mobilisation des autres ressources conventionnelles conditionnent structurellement la viabilité budgétaire de la communauté. Nous avons conscience des difficultés des Etats membres, mais il nous plait de rappeler le caractère spécifique de cette taxe qui ne saurait être affectée ailleurs qu’au financement de la communauté.» Les travaux sont en cours.

Valgadine TONGA

LA VOIX DU KOAT

Election à la Fecafoot : pourquoi je ne veux pas que Samuel Eto’o marque le but

Previous article

Commission Cemac : l’adoption du budget ajournée

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une