A La UneÉconomie

Société métropolitaine de Douala : le préfet sommé de lever l’état de siège

0
Benjamin Mboutou a jusqu’à soixante-douze heures pour rouvrir le siège de la Smid, fermé depuis le 12 février 2021.

Benjamin Mboutou a jusqu’à soixante-douze heures pour rouvrir le siège de la Smid, fermé depuis le 12 février 2021.

Occupation illégale du siège de la Société métropolitaine d’investissement de Douala (Smid Sa). Ainsi est libellé l’objet de la correspondance des actionnaires de la Smid, adressée au préfet du Wouri, et donc La Voix Du Koat a eu copie. Dans ladite correspondance du 13 avril 2021 et signée notamment par Albert Dzongang, Pierre Flambeau Ngayap, Patience Essoka, Serge Bakoa, ces derniers (par ailleurs administrateurs pour la plupart de la Smid) reprochent au préfet Benjamin Mboutou son «immixtion» dans les affaires de la société.

Depuis le 12 février, date à laquelle la direction de la société située à Bali a été scellée, le personnel n’a pas toujours pu réintégrer ses locaux. L’Assemblée générale ordinaire et extraordinaire par visioconférence du le 25 mars 2021 adoubée par la Cosumaf (Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique Centrale) n’a rien changé.

«Il s’agit là d’un acte d’une extrême gravité dont les conséquences nécessiteront obligatoirement réparation, quelle que soit la qualité de leurs auteurs, parce qu’il n’est ni admissible ni compréhensible que vous puissiez vous mêler sans aucun droit ni titre des affaires d’une société privée régie par les dispositions du droit Ohada.  L’administration, c’est-à-dire l’Etat, ne devrait se préoccuper de la protection des intérêts privés qu’à la demande des gouvernants desdits intérêts, ce qui n’est pas le cas de l’espèce. Cette situation d’immixtion par l’Etat dans une société de droit privé sans motif valable et alors qu’il n’y avait aucun risque de trouble à l’ordre public, n’a que trop duré», martèlent les signataires.

Lire aussi :Société métropolitaine de Douala : Dr Fritz Ntone Ntone réélu Pca 

Ils invitent par conséquent le préfet à : «Faire cesser la voie de fait et l’occupation illégale et abusive de la Smid Sa depuis le 12 février 2021, qui cause un préjudice incommensurable à notre société. Afin d’éviter le risque de débordement susceptible d’engager les responsabilités prévues par les lois et règlements en vigueur, vous voudriez bien prendre acte que, si dans un délai de soixante-douze (72) heures, l’état de siège dont est victime la Smid Sa n’est pas levé, alors les actionnaires descendront eux-mêmes en masse pour récupérer le siège de leur société.» Il est question, tempêtent-ils, d’«assurer l’exploitation et le fonctionnement normal de la Smid Sa comme par le passé, avant l’intrusion  des imposteurs

Lire aussi :Dr Charles Hopson : «Les variants mutent constamment et sont plus résistants sur les personnes vaccinées »

Valgadine TONGA   

LA VOIX DU KOAT

Dr Charles Hopson : «Les variants mutent constamment et sont plus résistants sur les personnes vaccinées »

Previous article

Dubaï Business Awards 2021 : Rev. Kamdem Nouga au sommet de  l’Afrique

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une