- Advertisement -spot_img
AccueilA La UneProjets intégrateurs en Afrique Centrale : 530 milliards de Fcfa seront débloqués en...

Projets intégrateurs en Afrique Centrale : 530 milliards de Fcfa seront débloqués en 2022

- Advertisement -spot_img

Cette somme sera allouée à la mise en œuvre des quatre projets intégrateurs identifiés pour faciliter le transport, les échanges, l’interconnexion des réseaux électriques et de communications…dans l’espace Cemac.

Projet d’interconnexion des réseaux électriques Cameroun-Tchad ; projet de construction de l’Université inter- États Congo-Cameroun ; projet d’aménagement de la route Ndende-Dolisie sur le corridor Libreville-Brazzaville; et projet d’aménagement du corridor Brazzaville- Ouesso-Bangui-N’Djamena qui relie le Congo, la RCA et le Tchad. Ces quatre projets font partie des onze projets intégrateurs dans l’espace de la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale (Cemac) ; des projets retenus à la Table Ronde de novembre 2020 à Paris -sur la mobilisation des financements pour les projets intégrateurs de la Cemac. Ces quatre projets qui démarrent cette année vont coûter 530 milliards Fcfa, supportés par les bailleurs de fonds.

Lire aussi :https://lavoixdukoat.com/bdeac-bientot-le-deuxieme-emprunt-obligataire/

A côté du démarrage de ces quatre projets intégrateurs, le projet relatif à l’aménagement de la route Kogo-Akurenam entre la Guinée Equatoriale et le Gabon, est en bonne voie. La Banque de développement de l’Afrique Centrale (Bdeac) a d’ailleurs effectué début 2022, une mission d’évaluation. «A la suite de cette évaluation, le projet sera soumis à l’approbation des organes de décision de la Bdeac», renseigne dans son rapport de janvier 2022, le Programme des réformes économiques et financières de la cemac (Pref-Cemac).  «L’instruction de deux autres projets sera achevée en début de cette année et après l’adoption du rapport final d’évaluation par les Conseils d’administration respectifs de la Bad, de la Bdeac et d’Afreximbank, ces deux projets pourront démarrer. II s’agit du projet de construction d’un pont sur le fleuve Ntem, et le projet de construction de la voie expresse Lolabé-Campo entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale. Les trois institutions qui participent au financement de ces deux projets ont confirmé leurs contributions annoncées à Paris et n’attendent plus que les diligences devant être accomplies par les deux États impliqués dans ces projets

Lire aussi :https://lavoixdukoat.com/deficit-energetique-la-mauvaise-gestion-commerciale-la-vetuste-des-infrastructurescourcircuitent-le-reseau-en-afrique-centrale/

Il est question pour le Pref-Cemac d’accélérer le développement des pays de l’Afrique Centrale, à travers la mise en œuvre des projets intégrateurs. La phase de démarrage des quatre projets suscités, a vite sonné, comme peut d’ailleurs se satisfaire le Pref-Cemac, puisque «la phase d’étude et de lancement d’un projet régional dans le cycle bien connu des projets est généralement de deux à trois ans.»

Lire aussi :Développement infrastructurel : l’Afrique centrale s’ouvre au mode Blending 

La 5ème réunion du Comité de suivi se tient à Brazzaville en mars 2022. Elle va permettre au Comité de pilotage du Pref-Cemac, avec l’appui déterminant de la Beac, de la Banque Mondiale et particulièrement de la Bdeac, de prendre les mesures idoines pour atteindre le cap fixé. La réalisation des projets intégrateurs doit courir de 2021 à 2025. Les travaux de Brazzaville seront présidés par le ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille Public de la République du Congo, Rigobert Roger Andely, par ailleurs Président du Comité de Pilotage du Pref-Cemac.

Valgadine TONGA

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img