- Advertisement -spot_img
AccueilA La UneProjet Ocopp : l’application Taw live prend forme

Projet Ocopp : l’application Taw live prend forme

- Advertisement -spot_img

Cet outil d’alerte digital a été présenté aux agents communautaires et personnels de santé, réunis à Douala du 22 au 25 juin 2022.

Les agents communautaires et autres personnels de santé se sont à nouveau retrouvés du 22 au 25 juin 2022 à Douala  dans le cadre de l’atelier de formation sur la mise en œuvre du projet Ocopp (Observatoire communautaire des pratiques pharmaceutiques), dont le but est la mise sur pied d’un outil d’alerte digital notamment l’application Taw live, (treatment acces watch). Le principal point à l’ordre du jour de cette troisième rencontre, était la  présentation aux participants de la plateforme et l’application, Taw live qui représente le volet numérique de l’observatoire.

«L’application Taw live sera déployée pour permettre aux acteurs chargés de l’approvisionnement et de la gestion des stocks de médicaments de faire le suivi de leurs stocks et de signaler les dysfonctionnements en temps réel. Sa mise sur pied a été motivée par le fait qu’il n’est pas toujours évident pour les usagers des formations sanitaires de relayer l’information de manière instantanée. Le volet numérique va permettre à tous de le faire. Une fois l’application installée, il sera  possible pour quiconque de signaler une rupture de médicaments. L’application fonctionnera avec ou sans connexion internet», indique Louis Merlin Tsamo, secrétaire général de Positive-Generation.

Lire aussi :Médicaments : Agents communautaires et personnels de soins à l’école de la gestion des stocks 

Selon le Sg, l’application Taw Live permet aux différents acteurs de «remonter  les dysfonctionnements auxquels ils  ont fait face ou assisté. Que vous soyez un simple citoyen  ou un acteur de la chaîne médicale, vous pouvez remonter l’information en deux ou trois clics, en utilisant des notes vocales ou un texte argumenté, si possible par des photos

Lire aussi :Rupture des médicaments au Cameroun : la société civile se mobilise pour y mettre fin 

Cette rencontre était également l’occasion pour les participants de partager  leurs expériences de terrain sur les bonnes pratiques de gestion et d’approvisionnement des stocks de médicaments et la dispensation des soins après les connaissances acquises en formation. Aussi, se sont-ils livrés à une évaluation à mi-parcours du projet, afin de voir les avancées qui ont été réalisées, les résultats obtenus et les difficultés rencontrées. « Il fallait bien qu’on marque une pause afin d’évaluer le chemin parcouru. L’on peut déjà se réjouir de la mise sur pied de l’application Taw live qui représente le volet numérique du projet. En moins d’un an, cet outil est déjà disponible. Vous savez également qu’après les formations, il y a eu des descentes sur le terrain. On constate que les participants qui ont été capacités commencent à mettre en pratique ce qu’ils ont appris. On observe une certaine célérité dans le travail. Leur cadre de travail est également amélioré. Il y a encore des difficultés, mais c’est déjà quelque chose », se réjouit Kayo Jodelle, Coordonnatrice de Positive-generation

Blanchard BIHEL

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img
Articles Similaires
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here