A La UneSociété

Maintien de la paix en Rca : le 8ème contingent camerounais en route

0
La cérémonie de remise de l’étendard s’est déroulée au Centre de formation Pré-déploiement aux opérations de maintien de la paix de Motcheboum dans l’Est Cameroun.

La cérémonie de remise de l’étendard s’est déroulée au Centre de formation Pré-déploiement aux opérations de maintien de la paix de Motcheboum dans l’Est Cameroun.

1070. Les policiers et gendarmes camerounais validés pour remplacer le 7ème contingent camerounais engagés dans le processus de maintien de la paix en République Centrafricaine. Ce 8ème contingent en partance pour la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation de la Centrafrique (Minusca) a reçu l’étendard des mains du ministre délégué à la présidence de la République en charge de la Défense, Joseph Beti Assomo.

Lire aussi :Maintien de la paix en Centrafrique : le Cameroun renforce ses infrastructures

La cérémonie s’est déroulée ce mardi 14 septembre 2021, au Centre de formation Pré-déploiement aux opérations de maintien de la paix de Motcheboum, petit village de Doumé dans le département du Haut-Nyong, région de l’Est Cameroun. «Cette cérémonie se tient habituellement au Quartier général du Mindef à Yaoundé. Mais aujourd’hui, elle se déroule ici à Motcheboum, dans la forêt de l’Est. Avec la construction de ce Centre, le Chef de l’Etat, commandant en Chef des forces armées nous a instruit de l’a tenir ici cette année», a souligné le Mindef Beti Assomo.

La cérémonie de remise de l’étendard s’est déroulée au Centre de formation Pré-déploiement aux opérations de maintien de la paix de Motcheboum dans l’Est Cameroun.

8ème contingent camerounais de la Minusca

Les hommes de ce contingent font la fierté du Cameroun parce que ayant «été minutieusement sélectionnés, puis formés par des instructeurs locaux, triés sur le volet et ayant des certifications onusiennes dans leurs domaines de compétence respectifs sur ce site de Motcheboum, pour lequel le haut commandement a consenti d’énormes sacrifices en infrastructures et en outils pédagogiques appropriés. Vous avez bénéficié d’une formation complète sur la panoplie des équipements que vous allés retrouver sur le théâtre centrafricain. La certification de vos aptitudes opérationnelles a donné lieu à un véritable déploiement de compétences techniques et opérationnelles très apprécié par les collaborateurs onusiens», souligne le Mindef. Et de recommander aux hommes de rester «professionnels, focalisés sur vos missions, vigilants, et ne cédez à aucune provocation d’où qu’elle vienne. Je vous engage à prendre conscience de votre nouvel environnement opérationnel, marqué par la présence de nouveaux acteurs bilatéraux du pays hôte, et donc les missions peuvent être  tout à fait différentes des vôtres

Lire aussi :CNN et The Sentury : pour le chaos en Centrafrique

Attention ! Vous n’êtes pas seuls…

Le ministre reconnaît avec un pincement au cœur que «contrairement au rendement opérationnel qui  est globalement satisfaisant, les comportements déviants attribués à certains de nos hommes ont hélas  été constatés et font l’objet de procédure, actuellement pendantes et suivies de près par le commandement militaire camerounais, et par les autorités onusiennes.» Il faut adjoindre à cette indiscipline, la divulgation d’images non autorisées.  «Vous allez en Rca en mission, et non pas sur un champ de spectacle pour tourner des films, des vidéos pour inonder les réseaux sociaux sur les moindres difficultés que vous auriez à affronter inévitablement. La sécurité militaire a été instruite par nos souhaits pour combattre avec fermeté cette diffusion des faits militaires sur les réseaux sociaux, par les militaires eux-mêmes. Les cas établis repérés, seront sanctionnés comme il se doit. Vous vous croyez seuls mais vous ne l’êtes pas. La Semil a été introduite dans les rangs et doit faire son travail», prévient Joseph Beti Assomo.

La cérémonie de remise de l’étendard s’est déroulée au Centre de formation Pré-déploiement aux opérations de maintien de la paix de Motcheboum dans l’Est Cameroun.

Commandant du 8ème contingent camerounais de la Minusca, Vincent Pehuie.

Le Commandant du 8ème contingent, Vincent Pehuie qui a reçu l’étendard, devra veiller au grain. Lui qui rassure : «Nous avons reçu une formation très solide pendant trois mois ici au centre. Les Nations Unies ont envoyé une équipe nous évaluer à la fin et ils ont certifié que le bataillon est capable d’aller remplir cette mission dignement. Par la suite, depuis que nous sommes là pour la période de confinement, le haut commandement a pris la peine de venir nous vacciner contre le covid-19 pour que nous soyons en santé pendant notre séjour en Rca

Valgadine TONGA, de retour de Motcheboum

LA VOIX DU KOAT

Tribune libre/ 11 septembre 2001 : triste souvenir terroriste

Previous article

Rentrée scolaire : l’élan de cœur de Bifty envers des orphelins

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une