Culture

Les 3oiseaux albinos… le single qui magnifie la différence

0
Les 3oiseaux albinos… le single qui magnifie la différence
Une performance d'Ondoua l'Africain.

Le projet a été présenté au cours d’une conférence de presse du mercredi 14 octobre à Douala.

La présentation de l’œuvre est autant parlante que l’est l’objet de la mise sur pied de ce projet artistique. L’histoire est celle d’une mère abusée et son petit enfant autiste. Cette histoire  mise en musique, a laissé très peu indifférent le commun des mortels.

Ondoa l’Africain, jeune artiste camerounais et Confucius, de son vrai nom Jonas Müller, un volontaire allemand, passionné de musique et particulièrement du rap ont été emportés par ce récit. Et ont décidé de se mettre ensemble pour matérialiser leur ressenti à travers une œuvre musicale. Elle est baptisée : N’daboro ft Confucius- Les 3 oiseaux albinos.«C’est notre façon à nous d’apporter notre effort à ce projet et le rendre vivant et palpable», souligne Emmanuel Dou, arrangeur de la chanson.

Trois personnalités d’origines diverses se sont associées.  Confucius, l’artiste allemand avec sa culture gothique s’est joint à «N’daboro» (une famille constituée d’un chanteur conteur, Ondoa l’africain, arrivé de Mbalmayo en plein pays Ékan où règne culture rustique de la forêt). La troisième personne c’est Emmanuel  Dou, technicien de studio et arrangeur, originaire du Littoral. De cette mixture est née cette chanson aux relents hybrides : Les 3 oiseaux albinos. Cette œuvre artistique, plus qu’une chanson, est un appel à l’amour  du prochain comme un fondement de l’évolution de l’humanité.

«C’est un projet humain à travers lequel nous venons partager notre savoir faire», déclare Ondoa l’Africain. Selon Carole Leuwe, membre bénévole du projet, le concept vise à mettre au centre l’humain. Il consiste à amener les gens à avoir un regard différent et à  susciter la compassion à l’égard des personnes indigentes, les victimes de viol, les handicapés physiques et mentaux…

Pour cela, tout un plan est prévu à la suite de cette conférence de presse, notamment, la sortie officielle le 17 octobre prochain du vidéogramme sur toutes les plateformes de téléchargement légales, la production de livrets avec illustrations (extraits des textes de la chanson) par une association basée en France, la production des toiles des 3 oiseaux albinos par l’artiste Ékan, celle d’une performance pluridisciplinaire (danse, conte, chant, art plastique) et la production des gadgets de communication à vendre ( tee-shirts,  porte-clés). Des réalisations dont les fonds issus des ventes seront réservés à la Mady Life Fondation. Plusieurs initiatives en une donc, qui permettent de susciter l’attention sur les  besoins des personnes en situation d’handicap. «Nous avons lancé une graine de semence  à vous de vous l’approprier et de la faire germer», a suggéré  l’artiste Ondoa.

Félix Épée                    

 

 

LA VOIX DU KOAT

Inondations à Douala : Le plan d’urgence en marche

Previous article

Sites web et blogs du Cameroun : bonjour aux multinationales qui « pissent » sur nous

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Culture