- Advertisement -spot_img
AccueilA La UneCoopération décentralisée : Bordeaux et Douala en phase

Coopération décentralisée : Bordeaux et Douala en phase

- Advertisement -spot_img

Des points d’eau  respectivement à Makèpè Missokè I et à l’hôpital Laquintinie, fruits de la coopération entre les deux villes ont été réceptionnés  le 14 et 15 décembre à Douala.

Les populations de Makèpè I Missokè ont le droit d’être heureux ce lundi 14 décembre 2020. Tout comme le directeur et le personnel de l’hôpital Laquintinie de Douala. Les raisons de cette joie est l’inauguration d’un mini château d’adduction d’eau dans ce quartier précaire de la ville de Douala et la réception un jour après des travaux  de réfection et d’adduction d’eau de 10 blocs opératoire de dans cette structure hospitalière. Deux chantiers cofinancés par la  mairie de Bordeaux, Bordeaux Métropole et la Communauté urbaine de Douala.

D’une capacité de 15 000 litres, le mini château d’eau d’une valeur de 26 millions de francs CFA  alimente 350 ménages de cette localité soit 50 ménages par point d’eau. Cet ouvrage, d’après Georges Madenguè, chef de ce projet, répond aux problèmes d’approvisionnement en eau potable rencontrés au quotidien par les populations de cette agglomération périphérique de la ville de Douala. «Il permet de réduire la pénibilité des distances à parcourir par les populations pour se procurer en ce précieux liquide. Par conséquent à  lutter contre les maladies hydriques», déclare-t-il.

Dr Roger Njitchoua, 2ème adjoint au maire de la ville représentant le maire de la ville empêché n’a pas caché son émotion. «Si l’eau est la vie, l’accès à l’eau est quelque chose de vitale. Je suis content de voir Makèpè Missokè I connecté à la vie». Ce professeur d’université et ancien expert des Nations Unies chargé des problèmes d’eau, demande aux populations d’en faire bon usage. «La pérennité de cet ouvrage dépendra de l’amour que vous lui portez», souligne-t-il.

Lire aussi :Décentralisation : Douala sollicite 56 milliards FCFA en 2021

Conduisant la délégation bordelaise, Céline Papin, chargée des relations internationales de Bordeaux Métropole, réaffirme  l’engagement de son institution par rapport à ce partenariat avec la marie de Douala et nombreux projets en cours pour lesquels ils sont co-financiers. «L’eau est une de nos compétences et un bien inaliénable et inaccessible pour de nombreuses personnes. Nous ne saurons être insensibles aux besoins des populations de Makèpè I Missokè. D’autres projets sont en cours dans cette bourgade choisie comme quartier pilote.  Bordeaux s’impliquera d’avantage sur de nombreux projets jeunes», affirme-t-elle.

C’est la même ambiance qui règne dans les deux de délégations à l’hôpital Laquintinie. Dr Noël Essomba, Directeur de cet hôpital salue ce partenariat Bordeaux-ville de Douala qui porte, dit-il, ses fruits depuis plusieurs années et bien avant le renouvellement en octobre 2019 de cet Accord de coopération décentralisée axé par ailleurs sur un renforcement des liens dans le secteur social et la santé. « Il a un impact positif pour notre structure sanitaire ».

Lire aussi :Incendie criminel à Douala : encore un mort !

L’adduction d’eau aux 10 blocs opératoires financés par Bordeaux Métropole avec l’appui du dispositif Oudin Santini s’évalue à hauteur de 50 000€, soit 32 750 000 FCFA. Pour le Professeur Vignes, chef de ce projet, cette adduction d’eau est avant tout le lieu d’échanges humains. «Nous espérons que cette prédisposition sera mise au profit de l’hôpital Laquintinie».

Félix EPÉÉ

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img