A La UneDiplomatieÉconomie

Cemac : Biya et les chefs d’Etat réglés à l’heure des réformes 

0
Placés sous le thème « évaluation de la situation macroéconomique de la zone Cemac en contexte de pandémie du covid-19 et analyse des mesures de redressement », les travaux du sommet de Yaoundé tenu par visioconférence, se sont achevés par le vœu de voir fleurir de nouveaux programmes de financement

Placés sous le thème « évaluation de la situation macroéconomique de la zone Cemac en contexte de pandémie du covid-19 et analyse des mesures de redressement », les travaux du sommet de Yaoundé tenu par visioconférence, se sont achevés par le vœu de voir fleurir de nouveaux programmes de financement. 

Il faut sauver le soldat Cemac ! C’est pour l’avoir compris que Paul Biya a ouvert les travaux de ce sommet extraordinaire des chefs d’Etat hier mercredi 18 août 2021 au Palais de l’unité. De retour 48h plus tôt d’un séjour privé en Europe, le numéro 1 camerounais au nom de la préservation des idéaux de paix, de stabilité et de sécurité ainsi que des efforts fournis pour garantir un développement durable des pays de la sous-région en quête de prospérité, est allé droit au but.

Lire aussi :Conférence extraordinaire de la Cemac : la rencontre de tous les enjeux 

Sous l’œil avisé du ministre des Finances de la France, Bruno Lemaire, le directeur général du Fonds monétaire international (Fmi), Kristalina Georgieva et le président de la Banque africaine de développement (Bad), Akinwumi Adesina, le président de la République et par ailleurs président en exercice de la Cemac, a confessé qu’il est temps de sauver la relance économique en misant sur une croissance forte, durable et inclusive, en mettant au centre des préoccupations le bien-être des concitoyens.  Ce qui passe, a-t-il souligné, par « leur meilleur accès aux services sociaux de base, notamment à ceux de santé, d’éducation, de protection sociale des plus vulnérables, etc ».

Lire aussi :Relance économique de la Cemac : une patate chaude sur la table des Chefs d’Etat

En saluant les initiatives des partenaires au développement, en l’occurrence la récente décision du Fmi au sujet des Droits de tirage spéciaux, l’homme du 6 novembre 1982, a également soulevé le problème de finances publiques qui reste un véritable casse-tête dans la sous-région. A ce sujet, Paul Biya estime que les actions de consolidation devraient tirer le meilleur profit des opportunités qu’offre la transformation digitale.

Stabilité du système financier  

« L’enjeu est celui d’une mobilisation optimale des recettes fiscales non pétrolières, pour rendre nos économies moins dépendantes des matières premières », a-t-il martelé. Quid de la politique monétaire ? A le croire, la reconstitution pérenne de la position extérieure de la Cemac devrait continuer avec plus de détermination. « Une démarche qui nécessite la diversification de nos exportations et une meilleure intégration des chaînes de valeur. Il nous faudra également veiller à la stabilité de notre système financier. Notre place boursière sous-régionale doit monter en puissance pour mobiliser suffisamment l’épargne et financer les entreprises », a proposé le président en exercice.

Lire aussi :Zone Cemac : Une relance économique plombée par le covid-19

Lui qui n’exclut pas en ces temps de covid-19, la possibilité de revoir, avec le soutien des partenaires techniques et financiers, l’ensemble des dispositions contenues dans les programmes de réformes économiques et financières de la Cemac. Car conscient que de nouvelles sources de vulnérabilité ou de fragilité puissent apparaitre à un rythme élevé. En témoignent : les perturbations liées aux changements climatiques, l’apparition de formes diverses de conflictualités, et la crise sanitaire actuelle.

Lire aussi :Dr Issa Doubragne : «La Cemac s’inscrit dans les financements des vaccins»

Daniel NDING 

LA VOIX DU KOAT

Année scolaire sans corruption : la Conac s’engage

Previous article

Partenariat : la Cud tend la main à la Diaspora

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une