Sénat: Paul Biya prend les mêmes et recommence

0

Le Président de la République a procédé, le jeudi 12 avril 2018, à la nomination des 30 sénateurs, soit 3 sénateurs titulaires par région et 3 suppléants. En dehors de quelques figures qui font leur entrée dans la chambre haute du parlement camerounais, la quasi-totalité des sénateurs sortants sont reconduits.

Le décret qui confie désormais toutes les activités liées au service public de l’eau à la Camwater est de nature à permettre à cette entreprise publique de répondre aux

Le Chef de l’État a quasiment nommé les mêmes sénateurs que ceux de la mandature 2013-2018. Parmi les 30 sénateurs nommés, figurent majoritairement ceux du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Parmi les grands noms qui reviennent, Il y a ceux d’Ibrahim Mbombo Njoya, sultan du royaume Bamoun, Aboubakary Abdoulaye, Premier vice-président du Sénat de l’équipe sortante, par ailleurs Lamido de Rey Bouba. Il y a aussi Madiba Songue, président en exercice du Ngondo ayant appelé, le 8 avril 2018, lors de la visite de Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale (Minat), au soutien de la candidature de Paul Biya à la présidentielle de cette année.

Parmi la vingtaine des cadres du parti au pouvoir ayant bénéficié, à nouveau, de la confiance du prince du Renouveau, il y a aussi des figures féminines non des moindres. Paulette Bisseck, sénateur du Sud, Pierrete Hayatou Aïcha, sénateur du Nord, par ailleurs épouse de l’ancien premier ministre Sadou Hayatou. Il y a, dans le même ordre d’idées, une figure féminine de la zone anglophone, à l’instar de Regina Mudi Elisabeth, qui fait son entrée dans la chambre haute du parlement camerounais. Quelques têtes emblématiques du parti du flambeau ardent restent maintenues dans cette chambre importante du pouvoir législatif. Il s’agit de Marcel Niat Njifenji, sénateur de l’Ouest, bien parti pour être  reconduit à la présidence du Sénat si le président national du Rdpc n’y trouve aucune objection. Il y a aussi Chief Victor Fon Mukete, qui reste et demeure le doyen d’âge du Sénat à 100ans. Hormis des cadres du Rdpc qui viennent d’être nommés, il y a une figure du monde médiatique qui entre en scène dans le parlement. Albert Mbida ou, pour être plus précis, Mbida Mvodo Albert, enseignant des sciences de l’information et de la communication, ancien inspecteur général au ministère de la Communication  (Mincom). Maître des conférences des universités, Albert Mbida, n’est pas seulement un universitaire chevronné. Il est aussi un militant avéré et patenté du Rdpc et, par corollaire, un homme politique qui, enfin, est doté d’un strapontin dans la sphère de la haute chambre du parlement.

Le Président de la République a procédé, le jeudi 12 avril 2018, à la nomination des 30 sénateurs, soit 3 sénateurs titulaires par région et 3 suppléants. En dehors de quelques figures qui font leur entrée dans la chambre haute du parlement la quasi-totalité des sénateurs sortants sont reconduits.

Chief Mukete; Doyen d’âge du Senat.

La reconduction des sénateurs sortants des partis politiques alliés

Paul Biya a tenu, dans la même veine, à satisfaire une fourchette des cadres des formations politiques alliées au Rdpc. C’est le cas de Pierre Flambeau Ngayap, actuel secrétaire général de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès  (Undp), qui est, à nouveau, sénateur nommé du Littoral à côté de Siegfried David Etame Massoma et de Madiba Songue. Il y a aussi Dakolé Daissala, président national du Mouvement démocratique  pour la défense de la République  (Mdr). Qui est, une fois encore, sénateur nommé de l’Extrême- Nord. Marlyse Aboui, cadre de l’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès  (Andp), a aussi été nommée dans cette nouvelle cuvée. Dans l’ancienne législature, cette militante invétérée du parti d’Amadou Moustapha était la jeune des 100 sénateurs qui, lors de la dernière session parlementaire de mars 2018, affirmait son satisfecit d’avoir passé 5 meilleures années au sénat.

Quatre formations politiques de l’opposition camerounaise représentées au parlement ne présentent pas de cadres ou, du moins, des militants faisant partie intégrante des 30 nommés de Paul Biya. Le Sdf (Social democratic front), l’Udc (Union démocratique du Cameroun), le Mrc (Mouvement pour la renaissance du Cameroun) et l’Upc (Union des populations du Cameroun) n’y ont aucun membre nommé. La parution de Jeune Afrique du 9 avril 2018, laquelle a inscrit à la une que Ni John Fru Ndi, chairman du Sdf, a proposé quelques noms pour être nommés sénateurs parmi lesquels  lui-même n’est qu’une information non-fondée. Cette mauvaise information avait, d’ailleurs, été démentie par Jean-Robert Wafo, ministre du shadow cabinet en charge de l’information et des médias. Il avait rendu public un communiqué à cet effet, qui est, de surcroît, intervenu sur les antennes de la Rts (Radio Tiemeni Siantou), le 10 avril 2018 dans les éditions de journaux parlés. En conséquence, la principale formation politique de l’opposition camerounaise n’aura pas droit à un groupe parlementaire comme c’était le cas à la dernière législature.

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More