A La UneÉconomie

Train Express de Camrail : le retour du salut…

0
La cérémonie de mise en service, ce 1er juillet 2021 a suscité un engouement particulier.

La cérémonie de mise en service, ce 1er juillet 2021 a suscité un engouement particulier.

Le voyage de toutes les convoitises. Ce n’est pas une exagération de le dire. La mise en service du train voyageurs ‘‘Train Express’’ animait déjà les débats dans les médias avant cette matinée du jeudi 01er juillet 2021. Pour son lancement officiel, Camrail a misé sur une médiatisation conséquente. A 5h, les Hommes de médias faisaient déjà leur arrivée à la gare de Douala. 6h. Comme prévu, le ”Train Express” quitte la gare. Dans les voitures, c’est l’excitation chez les médias, les civils, les hommes d’affaires, les autorités administratives et religieuses. Les cameramen des chaines de Tv enregistrent la moindre image. Les téléphones des uns et des autres souffrent au rythme des selfies. Le moindre coup de silence est rompu par l’humoriste Hoga qui déclenche les éclats de rire chez son public de circonstance.

Lire aussi :Affaire Malicka : la face visible de l’iceberg

L’émotion est cependant plus intense à l’extérieur. Durant le trajet du train, les riverains marquent leur étonnement de voir l’engin à nouveau sur les rails. Devant les gares d’Edéa, Messondo, Eséka, Makak, Ngoumou qui sont les différents arrêts  de 2min dorénavant obligatoires (pour l’embarquement des passagers de ces villes), c’est l’euphorie. Les habitants forment de longues files le long des gares. Les téléphones immortalisent le passage du train. A Makak l’émotion est au comble. On applaudit, pousse des youyous. «Le train est le seul moyen de transport à Makak. Depuis la suspension des voyages par train en 2016, c’est très difficile pour nous. Le retour du train voyageurs sur les rails est plus qu’une bénédiction. Je suis agréablement surpris», se réjouit un habitant.

La cérémonie de mise en service, ce 1er juillet 2021 a suscité un engouement particulier.

Effectivement, depuis le déraillement mortel, le 21 octobre 2016 à Eséka, le train voyageur avait quitté les rails. Jusqu’à ce jour. La cérémonie de mise en service officielle de quatre locomotives dédiées à l’activité voyageur, acquises par l’Etat du Cameroun  et du lancement officiel du Train Express a débuté après notre arrivée à 10h45 à la Gare voyageurs de Yaoundé. «Cette cérémonie rappelle le fondement du partenariat public-privé porté par Camrail, à savoir : participer au processus de restructuration des chemins de fer, développer un service de qualité en faveur de la clientèle des chemins de fer, exploiter les chemins de fer dans les conditions commerciales en respectant les contraintes et en minimisant les coûts de ces contraintes. La double cérémonie de ce jour est la concrétisation exemplaire de ce partenariat qui prévoit l’acquisition par le concessionnaire du matériel moteur ferroviaire. C’est à ce titre que le concessionnaire a assuré l’acquisition de cinq locomotives en février 2019. L’Etat du Cameroun a de son côté acquis quatre locomotives quatre locomotives neuves dédiées au Train Express Yaoundé Douala», explique le Directeur Général de Camrail Pascal Miny.

La cérémonie de mise en service, ce 1er juillet 2021 a suscité un engouement particulier.

Dg de Camrail, Pascal Miny

«La double cérémonie de ce jour est l’aboutissement d’efforts réunis, en vue de relever le niveau de service des transports des biens et des personnes par train, fortement altéré depuis l’accident ferroviaire survenu en octobre 2016. Sous les hautes instructions du Chef de l’Etat, le gouvernement a lancé depuis 2017 un programme d’acquisition de nouveaux matériels roulants voyageurs dans le cadre du programme quinquennal n°1 des investissements ferroviaires», dixit le représentant du 1er ministre, Ernest Ngalle Bibehe, ministre des Transports. Qui poursuit : «Ce programme enrichira  à courte échéance le parc matériel roulant de quatre locomotives, 25 voitures voyageurs et cinq modules autorails. La mise en service du Train Express reste une solution intermédiaire.  Dans ce processus de mise à niveau, les quatre nouvelles locomotives que nous nous apprêtons à mettre en service ont été acquis en 2020 auprès de l’entreprise américaine General Electric Compagny

Lire aussi :Passages à niveau : danger !

Voyager avec le ‘‘Train Express’’ c’est débourser 8000 Fcfa en classe premium et 10.000 Fcfa en Première Classe. «J’ai payé 8000 Fcfa Aller-simple pour la Première classe. C’est vrai que c’est plus cher qu’avant. C’était 4000 Fcfa. Mais avant les voitures n’étaient pas climatisées, on était comme entassé les uns les autres. Il n’y avait aucun confort. Aujourd’hui c’est tout autre chose. Les sièges sont beaux, confortables, propres et bien habillés. Dans le train il y a un restaurant-bar, deux postes téléviseurs dans chaque voiture. J’ai fait le tour», commente tout ému Vincent.

Président en exercice du Ngondo, le Roi du canton Bell Eboumbou Douala Manga Bell déclare avoir «fait un voyage magnifique dans les meilleures conditions possibles de sécurité. Toutes les appréhensions ont été levées naturellement. Tout le monde peut voyager dans notre compagnie. C’était agréable. On était au petit soin. Les arrêts sont à féliciter. Ça nous permet de découvrir que nous avons un très beau pays parce que avant c’était Douala-Yaoundé direct, sans halte. C’est une sorte de tourisme.»

A Camrail, on rassure sur le respect strict des horaires. Si pour l’instant, le voyage dure 4h45min, «il va diminuer au fur et à mesure de la réhabilitation des voies pour descendre en dessous des 3h», promet le ministre Ngalle Bibehe. Reste néanmoins à prévoir des dispositions pour les personnes à mobilité réduite.

Valgadine TONGA

LA VOIX DU KOAT

Ecole publique d’Akomessing : trente bourses scolaires aux meilleurs élèves

Previous article

Excellence Dafra : le duel des savoirs!

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une