A La UneÉconomie

Passages à niveau : danger !

0
Le message a été réitéré aux usagers de la route  vendredi 11 juin 2021 à la faveur de la journée mondiale de sensibilisation aux passages à niveau.
Passages à niveau de PK5 à Douala.

Le message a été réitéré aux usagers de la route  vendredi 11 juin 2021 à la faveur de la journée mondiale de sensibilisation aux passages à niveau.

«Je n’entends pas ce que vous dites. Je ne comprends pas votre passage à niveau. Il sort d’où ? Demandez au vieux là-bas», nous répond un chauffeur de mototaxi à la question de savoir s’il prête attention aux passages à niveau. Les passages à niveau restent une notion inconnue pour plus d’un. Raison pour laquelle, à l’occasion de la 13ème journée mondiale de sensibilisation aux passages à niveau, Camrail en partenariat avec l’Ong Securoute ont effectué une descente sur le terrain.

Toute la matinée de vendredi 11 juin 2021, leurs équipes ont sensibilisé les usagers de la route à la sécurité aux passages à niveau sur l’ensemble du réseau ferroviaire. Dans la ville de Douala, la sensibilisation s’est faite aux passages à niveau de Pk5, de Nyalla, la zone portuaire et dans des agences de voyages. «Le passage à niveau impose à l’usager de la route de s’arrêter parce que c’est un passage pour le train. Je peux faufiler entre les voitures, les camions, mais je ne peux pas blaguer avec le train», confesse un conducteur de mototaxi. «Pensez déjà à revoir les barrières au niveau de PK5. Ça fait longtemps qu’elles ne se ferment plus, même au passage du train. Camrail doit également revoir ce problème» lance un autre automobiliste au passage.

Lire aussi :Cameroun / Baccalauréat A 2021 : programmé pour échouer 

Le passage à niveau est signalé à 150m par un panneau de signalisation, indique Martial Manfred Missimikim, le président Fondateur de l’association Securoute Afrique. «Tout automobiliste ou piéton devrait faire attention à partir de là. Dès que le train est annoncé, il y a un signal sonore et les barrières amovibles s’inclinent. Ce qui contraint les autres usagers à s’arrêter automatiquement», poursuit-il. Et d’ajouter : «Depuis près d’une dizaine d’années, Camrail et Securoute se sont engagés à lutter contre les accidents aux passages à niveau, c’est-à-dire les points de rencontre entre les rails et les voies routières. Pour ceux qui regardent l’actualité, ils constatent que les accidents sont récurrents. Le message que nous passons aujourd’hui est celui de dire que la concentration doit être maximale aux passages à niveau. Ça veut dire qu’une fois aux passages à niveau, il faut poser un stop parce que toute distraction peut être fatale. Les automobilistes doivent savoir que le train est prioritaire par rapport aux véhicules

Lire aussi : Bienvenu Ahanda : «L’épreuve de mathématiques des Terminales littéraires a été un Coup d’État scientifique»

Coordinateur Management de la Sécurité chez Camrail, Elie Patrick Evina confie pour le regretter que : «Camrail a enregistré en 2020, 14 collisions sur les passages à niveau et traversées clandestines. Nous avons enregistré 9 accidents depuis janvier 2021, avec des conséquences humaines et matérielles importantes

Lire aussi :Éducation : Le groupe Bolloré vole au secours des enfants de Mouanko

«Camrail fait de la sécurité un levier essentiel dans la réalisation de ses activités. Et c’est à juste titre que nous appelons l’ensemble des acteurs au respect des règles de sécurité, des lois  et textes réglementaires sur le domaine ferroviaire, pour que l’activité ferroviaire au Cameroun se déroule plus sereinement sans tous ces incidents et accidents aux passages à niveau et sur les multiples traversées clandestines érigées ces derniers temps sur la voie ferrée par les populations riveraines. On compte une centaine de traversées clandestine sur le réseau, de Douala à Ngaoundéré», ponctue Elie Patrick Evina.

Valgadine TONGA

LA VOIX DU KOAT

Bienvenu Ahanda : «L’épreuve de mathématiques des Terminales littéraires a été un Coup d’État scientifique»

Previous article

Raoul Lemopi Tsasse : Baccalauréat A 2021 : «On assiste à un génocide intellectuel»

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une