A La UneSport

Total Chan 2020 : Narcisse Mouelle Kombi refait le match…

0

Président du Cocan 20-21 par ailleurs ministre des Sports et de l’Education physique, Mouelle Kombi se réjouit de ce que la compétition se soit déroulée sans heurts et que le défi sécuritaire notamment dans les zones en crise, ait été relevé. 

C’est un Mouelle Kombi visiblement très ému et satisfait qui a répondu aux questions de nos confrères de la Crtv. Un président du Cocan au verbe facile qui dit toute sa reconnaissance, toute sa déférente gratitude au président de la République Paul Biya qui a bien voulu lui confier la lourde et exaltante responsabilité, de présidence de cet organe qu’est le Cocan dont les missions devaient pouvoir « permettre de réaliser une magnifique activités de prestige , de souveraineté et de rayonnement international de notre cher beau pays », lâche-t-il d’entrée. L’homme se met également dans la peau d’un responsable qui, après plus d’une année de travail à la tête d’une équipe composée d’hommes et de femmes engagés, « commence à ouvrir une fenêtre sur l’évaluation et sur le bilan, y compris en termes d’autocritique », confie-t-il.

Parmi les images fortes que le patron du Cocan garde de cette compétition qui est rentrée en gare dimanche dernier avec le sacre sans conteste du Maroc, l’émerveillement et surtout le regard enfanté des étrangers dont la voix compte au niveau de la sphère sportive mondiale, par rapport à la qualité des infrastructures sportives du Cameroun « sous très hautes instructions du président de la République, SE Paul Biya », célèbre Mouelle Kombi. « La reconnaissance de la magnificence de nos infrastructures  sportives dont il a été dit que certaines d’entre elles sont du niveau de la Coupe du monde, notamment celle de Japoma et même si Olembé a offert deux terrains annexes au Chan pour les entraînements, on pourrait également y joindre bientôt le complexe sportif d’Olembe, qui est au-dessus de celui de Japoma. Tous les éléments montrent que le cap  fixé par le chef de l’Etat était dans sa cohérence, dans sa pertinence, en adéquation avec la réalité », argumente-t-il dans une envolée lyrique dont lui seul en as le secret.

Querelles, dissensions et divergences d’intérêts

Quid du plan sportif avec la prestation mi-figue mi-raisin des Lions A’ ? Le ministre des Sports, conscient des turpitudes qu’a connu le groupe conduit par Martin Ndtoungou Mpilé, tente de relativiser. A le croire, la contreperformance de Salomon Banga et ses camarades est imputable à la crise interminable qui a noyé le football camerounais dans les profondeurs abyssales. « Au regard des performances des autres équipes, ils  ont réussi à figurer dans le dernier carré, les quatre meilleures sélections. Cette équipe a été formée ex-nihilo, dans un contexte où les compétitions avaient cessé d’exister depuis plusieurs trimestres. Les conflits, les querelles, les dissensions, les divergences d’intérêts, les batailles de procédures entre notamment la Fécafoot et la Ligue de football professionnel, cela, je le dis pour le regretter, en tant que ministre de tutelle, au détriment de l’intérêt générale ; la crise de gouvernance n’ont pas permis, malheureusement, malgré tous les efforts du gouvernement d’instaurer un climat serein , permettant par exemple  la détection sur une plate-forme beaucoup plus  large des meilleurs talents d’une part, et d’autre part, d’une bonne et longue préparation de notre sélection nationale », confesse-t-il.

Daniel NDING 

Soufiane Rahimi    Peau de Lion, crinière de Roi ! 

Sacré champion d’Afrique avec la sélection nationale du Maroc en s’imposant en finale du Championnat d’Afrique des nations 2020 face au Mali par 2 buts à 0, dimanche dernier au Stade Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé, le joueur du Raja de Casablanca a reçu deux trophées : celui du meilleur joueur de la compétition et celui du buteur de cette édition (5 buts).

Recruteurs, approchez, regardez ! Il n’a que 24 ans mais il marche déjà sur l’eau ! Diamant à l’état brut, Soufiane Rahimi a éclaboussé cette 6e édition du Chan en terre camerounaise. Au fil des rencontres, l’attaquant du Raja Casablanca n’a cessé d’impressionner et surtout de marqué de son empreinte dans ce tournoi qui s’est achevée dimanche dernier. Avec 5 réalisations à son actif, le Lion de l’Atlas n’a laissé aucune chance à ses nombreuses proies. Mieux que n’importe quel autre joueur et devant même son compatriote Ayoub El Kaabi, meilleur canonnier de la dernière édition avec 9 buts, un record. Cerise sur le gâteau, il termine meilleur artificier de cette compétition au Cameroun et meilleur joueur. Auteur d’un doublé lors de la victoire du Maroc 5-2 sur l’Ouganda, du premier but lorsque les Lions de l’Atlas ont dominé la Zambie 3-1 en quarts et d’un autre doublé contre le Cameroun battu 4-0 en demi-finale, Soufiane Rahimi prend du plaisir à affoler les défenses et à martyriser les gardiens de but.

Récompense ultime

Rapide, intelligent et altruiste, le Marocain est une véritable force motrice pour l’effectif des Lions de l’Atlas et attire des convoitises de certains clubs du golfe persique. « À mes yeux, le Maroc est la meilleure formation du tournoi avec un Soufiane Rahimi qui fait mal aux défenses adverses. Il ne va pas s’arrêter là », a témoigné Raymond Kalla, ancien Lion indomptable au micro de nos confrères d’afrik.com. Trois fois « homme du match », Sofiane Rahimi a prouvé qu’il était une des valeurs sûres du tournoi dédié exclusivement aux joueurs évoluant dans leurs ligues nationales. Grâce à cette récompense ultime de meilleur joueur du Chan Cameroun 2020, sa performance est reconnue et son flair célébré. Au grand bonheur des Marocains et du roi Mohammed VI dont il fait la fierté.

D.D.          

Les différentes primes du chan 2020  

Vainqueur (Maroc) : 675 millions de Fcfa

Malheureux finaliste (mali) : 350 millions de Fcfa

Demi-finaliste (Cameroun et guinée) : 216 millions de Fcfa

Quart de finaliste (Congo, RDC, Zambie et RDC) : 162 millions de Fcfa

3e de la phase de poule (Burkina Faso, Niger, Tanzanie et Togo) : 108 millions de Fcfa

4e de la phase de (Zimbabwe, Ouganda, Namibie et Libye) : 94 millions de Fcfa

Palmarès   Meilleur joueur : Soufiane Rahimi (Maroc)

Equipe fair-play : Mali   Meilleur gardien de buts : Anas Zniti (Maroc)   Meilleur buteur : Soufiane Rahimi (Maroc) 5 buts

Meilleur buteur de l’histoire du Chan : Ayoub El kaabi 14 buts (Maroc)

Seule équipe à avoir remporté consécutivement le Chan : Maroc

Le pays hôte à avoir remporté le Chan : Maroc (2018)

Pays organisateur du Chan 2023 : Algérie

LA VOIX DU KOAT

CHAN 2020 : Ahmad Ahmad est au Cameroun !

Previous article

Coupures intempestives d’électricité : c’est reparti !

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une