- Advertisement -spot_img
AccueilAfrique CentraleMassacre de Ngarbuh : guerre de chiffres entre le Gouvernement et l’Onu

Massacre de Ngarbuh : guerre de chiffres entre le Gouvernement et l’Onu

- Advertisement -spot_img
Alors que l’Organisation des Nations-Unies parle de 22 civils abattus, l’Etat par la voix du ministère de la Défense, soutient que 5 civils ont perdu la vie dans ce qu’il appelle « malheureux accident ».

 Saint Valentin noir pour les populations de Ntumbaw dans l’arrondissement de Ndu, département du Donga-Mantung ! Des larmes, de l’émoi, de la consternation et de la compassion. La fête de l’amour a troqué ses roses et ses bouquets de fleurs aux crépitements des armes et à un bain de sang insoutenable. Et pour cause, une vingtaine de corps ou au mieux 27 pour certains et 29 pour d’autres, ont été découverts au quartier Ngarbuh. Une découverte macabre qui fait dire que les victimes ont payé les frais d’une barbarie à nulle autre pareille. Des informations puisées à bonne sources renseignent que des hommes en treillis et lourdement armés ont fait irruption dans le village Ngarbuh vendredi matin, tirant à bout portant sur des habitants et incendiant certaines habitations. Les chanceux ont pu se réfugier à Nkum, village voisin dans le département du Bui. Certains blessés ont été internés à l’hôpital Bbh de Kumbo, racontent nos confrères du Messager.

Lire aussi :Crise au NoSo : interception d’un convoi humanitaire transportant des terroristes

Malheureux accident 

Alors que l’Organisation des Nations unies (Onu) et des Ong locales parlent de 22 civils dont 14 enfants et des femmes qui ont été tués,  le ministère délégué auprès de la présidence de la République chargé de la Défense précise qu’il s’agit tout simplement d’un « malheureux accident », suite à une opération militaire de sécurisation en cours dans la région.  Pour le porte-voix du gouvernement qui a commis un communiqué ce jour sur cette tuerie, il s’agit de « 05 victimes, dont une femme et 04 enfants », ce qui ne correspond pas aux chiffres qui circulent dans les réseaux sociaux.

En effet, indique le capitaine de Frégate, Atonfack Guemo, chef de la division de la communication du Mindef, « le 14 février 2020, un groupe de 06 éléments des forces de défense dont 04 militaires et 02 gendarmes renseignés par des repentis a effectué une approche de reconnaissance nocturne à pieds vers une habitation de Ngarbuh transformée en camp fortifié, véritable base logistique de marchandises illicites, de réception des armements et munitions de tous calibres, et de stockages et revente de stupéfiants ». Noyée dans ce brouhaha de chiffres, de vérités et de contre-vérités, l’opinion qui prie sans cesse pour le retour de la paix dans le NoSo, ne sait plus à quel saint se vouer.

Daniel NDING

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img