Crise au NoSo : interception d’un convoi humanitaire transportant des terroristes

0

«Au Sud-Ouest, les forces de défense et de sécurité ont intercepté une ambulance d’une agence humanitaire transportant trois dangereux terroristes recherchés par les services de sécurité, ainsi que 3 kalachnikovs et 2 caisses de munitions». Le ministre de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji n’a pas mis les gangs pour dénoncer le jeu néfaste de  certaines Ong qui nourrissent la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NoSo) du Cameroun. La rencontre avec la presse du 28 décembre 2019 avait pour but de communiquer sur le second convoi humanitaire de 100 camions de denrées alimentaires ordonné par le Chef de l’Etat à l’endroit des déplacés du NoSo. Le Minat a profité de l’aubaine pour tirer la sonnette d’alarme afin que la communauté nationale et internationale prenne conscience du jeu trouble de certaines organisations pyromanes, dites humanitaires.

Lire aussi :Ingérence du Parlement européen : la levée de boucliers de la société camerounaise

«Il n’y a pas très longtemps, les forces de défense et de sécurité ont effectué un contrôle inopiné dans un convoi humanitaire d’un partenaire humanitaire. Il y avait dans ce camion, du riz, du savon, boîtes de conserve etc. Paradoxalement, il y avait dans ce camion, 3 caisses de munitions, des paires de jumelles, des téléphones Android etc», poursuit le ministre de l’Administration territoriale. Et de ponctuer : «Le gouvernement exige désormais plus transparence et plus de responsabilité dans les opérations de nos partenaires dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest».

V.T.

Share.

About Author

Laisser un commentaire