A La UneSport

Lions indomptables : le discours d’après-match d’Eto’o fait jaser

0
Samuel Eto’o : « Personne n’a sa place assurée dans cette équipe »

Le discours assumé du président de la Fecafoot du 9 juin 2022 à Dar es Salam divise l’opinion nationale et internationale.

Des jours après ses propos tenus dans le vestiaire des Lions indomptables du Cameroun à l’issue de la rencontre Burundi contre le Cameroun, (0-1), le discours du président de la Fecafoot, Samuel Eto’o continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive au Cameroun et hors du pays. Dans les chaumières, les plateaux de télévision, les taxis et autres, chacun y va de son analyse et de son commentaire selon qu’il est contre ou pour la posture de l’actuel dirigeant de l’instance faîtière du football camerounais.

Pour d’aucuns, l’ancien goleador camerounais, attacher à la gagne, serait en train d’outrepasser ses fonctions. Le journaliste Sam Séverin Ango, s’exprimant sur la chaine Stv,  estime que la légende du football «Samuel Eto’o doit faire attention, ce n’est pas lui le sélectionneur des Lions Indomptables.  Le vestiaire c’est pour l’entraîneur.»

Lire aussi :Samuel Eto’o : « Personne n’a sa place assurée dans cette équipe » 

Un point de vue balayé du revers de la main par l’ancien entraîneur des Lions, Jean Paul Akono, Samuel Eto’o et bien d’autres qui pensent que l’ancien capitaine des Lions indomptables est dans son droit, et même que c’est son devoir. «En tant que président de l’instance faîtière du football camerounais, Samuel Eto’o était pleinement dans son rôle. On parle du ” je” mais c’est tout à fait normal. Il a été joueur, connu des choses et il ne veut pas que ça se répète avec ces jeunes. Il ne veut pas d’un groupe divisé, Je vois on critique le ton, mais vous avez entendu des insultes là», fulmine l’entraîneur médaillé d’or  aux jeux Olympiques de Sydney. Abondant dans le même sens, le chroniqueur sportif, Jean Lambert Nang pense que «la prestation de l’équipe nationale n’était pas digne d’une équipe qui jouera la Coupe du monde dans quelques mois. Et donc la réaction du président la Fédé était tout à fait opportune pour remobiliser les troupes autour de l’objectif que s’est fixé le président de la Fécafoot, à savoir faire mieux que 1990.» Au mondial italien, les Lions indomptables étaient la première nation africaine à atteindre les ¼ de finale.

En rappel, le 9 juin 2022, Samuel Eto’o, très remonté par la piètre prestation de de l’équipe nationale fanion contre le Burundi, était descendu dans le vestiaire pour remonter les bretelles à ses jeunes frères. Dans un ton ferme, le meilleur joueur africain, leur faisait savoir  que les places seront chères acquises en sélection pour le mondial Qataris. Et qu’il faut désormais redoubler d’efforts pour arborer la tunique nationale.

Blanchard BIHEL 

LA VOIX DU KOAT

Offense à Chef d’Etat : le gouvernement centrafricain traîne Rémy Ngono en justice

Previous article

Nécrologie : le pasteur Prof. Jean Samuel Hendje Toya n’est plus

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une