A La UneSport

Judo : Mballa Atangana perd le combat contre la Fécajudo 

0
C’est depuis son club professionnel de Château Gonthier en France qu’Hortense Vanessa Mballa Atangana fait le grand déballage. 

Quadruple championne d’Afrique et meilleure judoka camerounaise en activité, la native de Bikok n’a pas été retenue parmi les athlètes présents à Casablanca pour les Championnats d’Afrique Seniors 2021. Beaucoup voient derrière cette injustice, la main noire de la Fédération camerounaise de judo. 

C’est depuis son club professionnel de Château Gonthier en France qu’Hortense Vanessa Mballa Atangana fait le grand déballage. « Je voudrais juste rassurer mes fans que je vais bien. Je ne serai malheureusement pas au championnat d’Afrique de Judo Senior prévu ce weekend du 20 au 23 mai à Dakar pour défendre mon titre de championne d’Afrique. En effet, j’ai appris comme vous par les réseaux sociaux que je ne fais pas partie de la délégation des 6 athlètes retenus pour défendre les couleurs du Cameroun alors que je suis championne en titre. Cette situation m’est préjudiciable car elle m’empêche de gagner encore quelques places sur la ranking List IJF et dès lors fragilise ma préparation aux Jeux Olympiques de Tokyo, avec un objectif avoué et assumé d’y être sur le podium. Je suis certes déçu une fois encore d’être traitée avec autant de légèreté mais je reste concentrée et focus pour l’objectif final. Je me bats depuis 4 ans pour faire honneur à mon pays et permettre au Cameroun d’obtenir un podium aux Jeux Olympiques. Je continuerai à travailler dure afin que ce rêve ne me soit pas volé.  Je souhaite bonne chance à mes compatriotes qui défendront nos couleurs à Dakar », écrit la championne d’Afrique, le cœur serré.

Lire aussi :Bras de fer Fécafoot-Cpg : la mise en garde de Mbombo Njoya à Albert Mbida 

Rebelle ( ?) 

En effet, le nom de cette dernière ne figure pas dans la délégation officielle validée par Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des Sports et de l’éducation physique le 13 mai dernier. Des huit ambassadeurs du vert-rouge-jaune présents dans cette ville portuaire du Maroc, six athlètes dont quatre filles et deux garçons aux palmarès plutôt moyens. Dans un pays qui a du respect pour ses icônes, la présence de  Mballa Atangana, la meilleure judoka en activité du Cameroun, ne devrait surprendre personne.

Lire aussi : Touriste : le film documentaire russo-centrafricain qui fait foule

Quatre fois championne d’Afrique (et virtuellement qualifiée pour les prochains Jeux Olympiques pour le moment), l’athlète n’est pourtant pas du voyage. Une grossière erreur si ce n’est un sacrilège pour qui connaît les performances et l’expérience que draine la native de Bikok. Si la Fécajudo refuse de se prononcer sur les véritables raisons de cette absence parlante, plusieurs observateurs qui sont au parfum de l’actualité du judo camerounais sont unanimes sur le fait que les rapports entre Mballa Atangana et les responsables fédéraux étaient très loin d’être cordiaux. Plusieurs fois présentée comme une judoka rebelle, la Lionne indomptable a régulièrement été sous la menace d’un conseil de discipline jamais acquis à sa cause. Affaire à suivre !  

Lire aussi :Can Cameroun 2021 : L’hymne et de la mascotte en guise d’avant-goût

Daniel NDING 

LA VOIX DU KOAT

Can Cameroun 2021 : L’hymne et de la mascotte en guise d’avant-goût

Previous article

Commune de Bangangté : Eric Niat, le nouveau chevalier du développement 

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une