A La UneSanté

Gestion du Covid-19 : Le bilan de santé de Manaouda Malachie

0
Gestion du Covid-19 : Le bilan de santé de Manaouda Malachie
Paul Biya donne des consignes à Manaouda Malachie.

Vertement critiqué par certains politiciens e t pris pour cible par une presse, notamment dans la gestion de la pandémie, le ministre de la Santé publique a connu une année 2020 sanctionnée par une reconnaissance qui vient Bureau Afrique de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) et plaçant le Cameroun parmi les meilleurs exemples de riposte face au virus de Wuhan.

Des flèches, il en a reçu et continue d’en recevoir. Des doses nocives de mauvaise foi et des cabales à n’en plus finir. C’est un doux euphémisme de dire que Manaouda Malachie est sacrifié à l’autel de certains esprits mal intentionnés. Ses malheurs ont démarré depuis le jour où le ministère de la Santé publique a été désigné comme épicentre de la gestion de la pandémie à Coronavirus au Cameroun. Conscients de la bagatelle débloquée par l’Etat pour ce segment, des aides et des appuis multiformes venant des représentations diplomatiques, des organismes internationaux et autres entreprises citoyennes implantées au Cameroun, les détracteurs du patron de la Santé se sont décuplés au fil des jours. Des accusations de mauvaise gestion des fonds alloués à la pandémie ont été tissées dans le dessein de déstabiliser le responsable politique que beaucoup ont tôt fait de balayer d’un revers de la main la somme de ses réformes entreprises pour redorer le blason de la Santé publique au Cameroun.

Polémique

Mis sur la sellette dans le processus d’évaluation des offres administratives, financières et techniques relatifs aux marchés et lettre-commandes Spéciaux passés pour l’acquisition des équipements, des consommables et la réalisation des prestations dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de riposte contre le Covid-19, Manaouda est au centre d’une grosse polémique ourdie par des hommes politiques de l’opposition flairant des soupçons de rétrocommissions dans cette opération. La presse s’en mêle ; chacun y va de son commentaire bien assaisonné. Mais la reconnaissance du dur labeur de Manaouda viendra de l’Oms. Dans son rapport du mois de novembre 2020 sur la situation de la pandémie du Coronavirus en Afrique, le Bureau régional de l’Organisation mondiale de la Santé pour l’Afrique cite le Cameroun  dans le top 10 des pays qui ont su faire face à la pandémie.

Dans le même rapport, l’organisme rend public le classement des pays du monde en raison de leurs performances, suivant une grille allant de 1 à 7, en termes de bonnes aux moins bonnes réponses à la pandémie. Dans la zone africaine, seuls deux pays affichent une meilleure performance, à savoir le Cameroun et la Zambie. Quelles sont les recettes du succès de la stratégie camerounaise dans la riposte face à la propagation du coronavirus ? Comment l’exemple camerounais peut effectivement servir de cas d’école aux autres pays ? A en croire une source bien informée du top management du Centre pasteur de Yaoundé,  il y a eu une volonté politique qui a joué un grand rôle dans le combat contre la propagation du coronavirus. « Dès le début de la propagation de la maladie, le président Paul Biya a mobilisé son gouvernement dans ce combat qui a débouché sur l’instauration de nombreuses mesures de prévention », précise le médecin français.

Lire aussi :Paul Biya : “Tous les commanditaires de ces crimes odieux devront répondre de leurs actes”

Décentralisation des structures de prises en charge

Très vite donc, les autorités camerounaises ont dégagé une ligne budgétaire afin de permettre aux centres de soins de mieux prendre en charge les malades. De plus, les résultats des tests sérologiques étaient disponibles rapidement, ce qui a permis de mettre en place une riposte rapide. Une autre source médicale justifie la « réussite » du Cameroun en soutenant qu’il y a eu une décentralisation des structures de prises en charge, ce qui a permis d’éviter un engorgement de l’Hôpital central de Yaoundé, qui était la référence en matière de la pandémie. « Le maximum a été fait pour interrompre la chaîne de transmission », assure-t-il.  Selon ce spécialiste, la stratégie du Cameroun a évolué.  Le Cameroun a isolé et suivi toutes les personnes qui furent en contact avec un cas positif. Dans la suite, le gouvernement a interdit certains événements qui drainent beaucoup de monde, et des mesures restrictives ont rigoureusement été appliquées sur l’ensemble du territoire national.

Tout en relevant ces mesures « courageuses », la mobilisation nationale et la discipline citoyenne qui ont servi de « ciment » à cette stratégie, les experts affirment que « le Cameroun s’en sort grandi face à l’irruption de la pandémie ». Un aspect innovant a été la politique de prise en charge des cas asymptomatiques. La stratégie de communication mise en place par le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, a été cruciale puisqu’elle a permis de faire prendre conscience à la population des dangers de la banalisation de la pandémie.

Daniel NDING

LA VOIX DU KOAT

Miss Orangina 2020 : C’est Julie Urielle Tchuente la lauréate

Previous article

Pr. Pierre Alaka Alaka : «La France parle pour nous, nous votons derrière elle»

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une