Économie

Décentralisation : Douala a besoin de 85 milliards Fcfa par an

0
Décentralisation : Douala a besoin de 85 milliards Fcfa par an

L’estimation a été faite le Dr Roger Mbassa Ndinè, Maire de la ville, au cours de session plénière du conseil de cette municipalité, tenue le 5 novembre 2020, à la Salle des Fêtes d’Akwa.

En termes de dépenses et de recettes, Douala a besoin de 85milliards Fcfa par an. Ce budget permettrait à la capitale économique fonctionner normalement, avec tous ses services nécessaires : la mobilité urbaine, l’entretien routier, le curage des drains et caniveaux, l’éclairage public, l’habitat et logement social, l’hygiène et salubrité… C’est l’argumentaire du maire de la ville, Dr Roger Mbassa Ndinè, lors de la session plénière du conseil municipal du 5 novembre 2020.

A cause des  restrictions budgétaires dues à la chute des activités en cette période de pandémie, ce montant, en convenance au besoin et au  travail colossal d’assainissement qu’entreprend la ville pour  son embellissement et sa modernisation, a été revu drastiquement à la baisse. Initialement estimé à 56milliards Fcfa, le budget de la Communauté urbaine de Douala pour l’exercice 2020 a été revu à 46 milliards Fcfa.

Lire aussi :Gestion de la ville de Douala : le Maire appelle à l’implication des chefs traditionnels

Plusieurs cherchent à savoir par quelle alchimie procédera le Maire pour atteindre ses objectifs et satisfaire aux besoins de ses électeurs et populations. Malgré ces difficultés, l’exécutif communal a poursuivi avec détermination la préparation et la mise en œuvre  de ses actions contribuant à assainir et à améliorer les conditions de vie des populations. Les travaux dont les taux d’exécution s’élèvent aujourd’hui à 46,54% de recettes émises et 47,49% de dépense engagées.

Chargé de vérifier la légalité des décisions municipales conformes aux textes sur la décentralisation, Benjamin Mboutou, préfet du Wouri, a invité les élus locaux  à se mettre sans commune mesure au service de la communauté et non à leur propre service. L’administrateur civil a aussi demandé au Maire d’appliquer les principes de la bonne gouvernance et de réduire le goulot d’étranglement qui empêche le bon fonctionnement des recettes et des dépenses. «Arrêtez par exemple les missions bondées  à l’étranger qui engendre d’énormes trous dans la trésorerie de la mairie. Si possible les ramener à deux ou trois personnes», a-t-il signifié.

Le préfet du Wouri a, par ailleurs, suggéré au Maire d’explorer toutes les niches sûres de recettes et veiller à l’entretien des espaces marchands. De quoi améliorer l’assiette fiscale qui reste énormément déficitaire par rapport aux besoins de la ville. A propos, Dr Roger Mbassa Ndinè  dit avoir saisit le ministère des Finances pour  non reversement des recettes à la CUD. Une partie des ressources retenues qui pourraient, contribuer au financement des travaux d’assainissement et de développement de la capitale économique.

Félix EPEE

LA VOIX DU KOAT

Guerre Fécafoot-Lfpc : Qu’espérer de l’arbitrage de la Fifa ?

Previous article

Eliminatoires Can 2022 : Aboubakar is back !

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Économie