A La UneDiplomatieÉconomie

Coopération transfrontalière : l’Afrique Centrale affûte ses armes

0
Coopération transfrontalière : l’Afrique Centrale affûte ses armes

Les acteurs en charge de la protection des frontières dans la Communauté économique des Etats d’Afrique Centrale suivent un atelier de cinq jours dans la capitale économique du Cameroun.  

La porosité est comme une identité remarquable des frontières entre les pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique Centrale (Ceeac). Les Chefs d’Etat et de gouvernement de la sous-région en sont conscients. Ils développent diverses stratégies pour arriver à la délimitation des frontières. D’où l’atelier  régional de formation sur la mise en place des commissions techniques mixtes des frontières et élaboration des accords-cadres de coopération transfrontalière. Ce tout premier rendez-vous en présentiel qui se tient du 23 au 27 août 2021 à Douala, est une activité du programme Appui au Programme Frontières de la Ceeac (Apf-Ceeac). L’ouverture de l’atelier était présidée par le gouverneur de la région du Littoral, Dieudonné Ivaha Diboua, représentant le ministre de l’Administration territoriale.

Lire aussi :https://lavoixdukoat.com/cemac-biya-et-les-chefs-detat-regles-a-lheure-des-reformes/

«Il existe un Programme frontières de l’Union africaine au niveau continental et chaque communauté économique régionale s’est appropriée ce projet pour faire des frontières communautaires un espace de vie et de développement. Il y a pour cela trois piliers importants, parmi lesquels la délimitation et la démarcation des frontières. Cette présente activité est prévue dans le plan d’action prioritaire de la Ceeac, qui met en œuvre des actions pour la réalisation de ce projet», éclaire Yves Marcel Mapangou, Coordonnateur du Programme Frontières de la Ceeac. Et de poursuivre : «Depuis 2007, les Chefs d’Etat et de gouvernement de notre sous-région se sont donnés comme objectif de faire de notre espace, un espace de paix d’ici 2025. Cela passe par les activités comme celle-ci, relative au renforcement des capacités des acteurs chargés de gestion des frontières dans les pays, renforcer la capacité de l’unité frontière au sein de la Ceeac.» Les objectifs visés à long terme par ce programme concernent la stabilité politique régionale, et la gouvernance démocratique.

Lire aussi :https://lavoixdukoat.com/relance-economique-de-la-cemac-une-patate-chaude-sur-la-table-des-chefs-detat/

La criminalité et toutes les activités relatives au commerce illicite, l’immigration clandestine, les trafics illicites fauniques et autres trafics constituent de véritables obstacles au niveau frontalier. «Autant de choses qui créent parfois les tensions entre les pays. Ces trafics augmentent le terrorisme et constituent des obstacles à la stabilité au développement, à la sécurité et à la croissance économique», indique le Coordonnateur du Programme Frontières de la Ceeac. Les Etats doivent par conséquent mutualiser leurs énergies et leurs stratégies pour  lutter contre ces phénomènes, sans mettre à mal le principe fondamental de la territorialité.

Lire aussi :https://lavoixdukoat.com/aires-protegees-en-afrique-centrale-le-programme-ecofac-6-fait-son-examen/

Le projet Appui au Programme Frontières de la Ceeac (Apf-Ceeac) est financé par l’Union européenne à hauteur de 11millions d’Euro, et 2.250.000mille euro du ministère allemand des Affaires étrangères. Soit un montant total de 13,25millions d’Euro.  Entamé en janvier 2020, sa mise en exécution par le Giz court jusqu’en décembre 2022.

Valgadine TONGA

LA VOIX DU KOAT

Election Miss Cameroun : le Littoral et le Sud-ouest préparent leurs représentantes

Previous article

Obsèques de Penda Ekoka : Maurice Kamto et ses militants persona non grata

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une