ActualitéFaits Divers

Cameroun : le sous-préfet de Bazou sommé de se marier

0

A l’occasion de son installation, le nouveau sous-préfet de Bazou, dans le département du Ndé, situé dans la région de l’Ouest, s’est vu adresser une invitation particulière par son supérieur hiérarchique. Ce dernier lui demande de se marier au plus tard le 31 décembre 2020.

A 35 ans, Patrick Kani Emtsoe, nouveau sous-préfet de Bazou, n’a pas encore perçu la nécessité de se lier par le mariage à une femme, et continue de vivre une vie de célibataire. Aussi, à son installation à son poste, le jeudi 25 juin dernier, François Etapa, préfet du département du Ndé s’adressa-t-il publiquement à lui en ces termes : « Monsieur le Sous-préfet, l’arrondissement de Bazou a besoin d’une première dame. Au plus tard, le 31 décembre 2020, j’attends mon carton d’invitation parce que, c’est moi qui parrainerai votre mariage ».

Ces propos lancés sur un ton enjoué, certes, et qui ne manquèrent pas de susciter de grands rires suivis d’ovations dans le public venu assisté à la cérémonie d’installation de la nouvelle autorité, n’en demeurent pas moins une façon pour François Etapa de montrer au nouveau sous-préfet que son statut matrimonial actuel est quelque peu en déphasage avec les fonctions qu’il est appelé à exercer.

Lire aussi :Municipales 2020 : les exécutifs communaux du Ndé prennent fonction

«Mais je suis déjà fiancé», a tenu à préciser Patrick Kani Emtsoe en guise de réponse pour cette invite tout à fait inhabituelle à lui adressée par son supérieur hiérarchique.

Administrateur civil de profession, Patrick Kani Emtsoe était précédemment premier adjoint préfectoral d’Abong-Mbang, une commune du département du Haut-Nyong dans la région de l’Est, avant d’être nommé sous-préfet de Bazou, le 10 juin dernier, en remplacement de Aliyou Mfopou.

Source : www.camerounlink.com

LA VOIX DU KOAT

Désertification  au Cameroun : le ministre Pierre Hele tire la sonnette d’alarme

Previous article

Dépistage du Covid-19 : le test révolutionnaire de Bio-Rad

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité