- Advertisement -spot_img
AccueilA La UneCameroun : Belmond de Boville, première !

Cameroun : Belmond de Boville, première !

- Advertisement -spot_img

Le musicien camerounais Belmond de Boville est en concert ce vendredi 20 janvier au complexe Os d’Ishango Waaga à Bonamoussadi à partir de 20h. Kick-off d’une tournée nationale.

C’est virtuose que les journalistes ont rencontré ce mardi 17 janvier au complexe hôtelier Os d’Ishango Waaga à Bonamoussadi. Dans une posture décontractée et dans un cadre convivial, cet artiste aux états de service indiscutables a étalé l’étendue de ses collaborations et de son parcours artistique. Sa présence en ce début d’année au Cameroun entre dans le cadre de la promotion de son nouvel album intitulé ‘’ Vibrations positives’’ ; un véritable donné à voir artistique où celui qui a établi son nom et sa notoriété à travers les arrangements, l’accompagnement et la collaboration avec d’artistes, nous balade dans les rythmes et les mélodies qui nous transportent dans un univers féérique. «Je viens de commettre mon second album sur le marché, intitulé Vibrations positives. Ce concert avec mon orchestre Le Camer Groove, rentre dans le cadre de la promotion de ce deuxième album dont la première partie s’est faite à Paris avec un franc succès.  Ce concert sera ma toute première scène dans mon pays. J’ai la chance que les professionnels de l’association The Music Club ont accepté tout organiser», affirme-t-il.

Trajectoire atypique.

Belmond de Boville (installé à Paris depuis 23 ans) appartient à une préciosité d’artistes  en voie de rareté, tellement son parcours et la qualité du travail réalisé dans ses chansons imposent le respect au mélomane. A la base arrangeur, celui qui a fait ses classes aux cotés des grands noms a abondamment contribué à donner une ossature et une architecture  musicale à plusieurs artistes camerounais et africains. Dextre dans le maniement des instruments de musique, Belmond a connu un complexe et un handicap avec sa voix au début de sa carrière de chanteur. « Ce sont les ainés à l’instar de Jacob Desvarieux et surtout  Lapiro de Mbanga de regrettés mémoire, qui m’ont aidé à surmonter cette difficulté. Lapiro m’avait dit, ‘‘chanter ce n’est pas avoir une belle voix. Mais c’est la façon dont on transmet les émotions en prenant du plaisir’’. C’est ainsi que je me suis finalement lancé dans la chanson sans plus de complexe.»

Lire aussi :Difficultés de financement de spectacles : des pistes pour sortir de l’ornière 

Très enraciné dans son terroir natal, comme il le dit si bien, «le Cameroun constitue mon socle granitique et la source d’inspiration de mon travail». Son nouvel album constitué de 11 titres est une véritable évasion vers l’univers d’Apollon. Il a connu la participation de tous les grands noms de la musique camerounaise avec qui il travaille depuis des années, à l’instar de Guy Nsangue, Guy Bilong, Ben Decca, Annie Anzouer, Esa, Emile Kangue et tout le reste de la crème. Le vendredi 20 sera alors jour de concert live. Rendez-vous est ainsi pris avec les aficionados, pour vivre en live «car rien ne vaut ne live. C’est l’essence même du spectacle. C’est une grande première pour nous en tant que structure d’accompagnement des artistes et de la culture. Je suis très heureux pour cette confiance qu’il nous accorde car pour nous, cette entrée en matière constitue une sorte de galop d’essai. Nous sommes heureux d’être là et de conduire le partenariat avec la maison Os d’Ishango Waaga et nous espérons que le partenariat va tenir», souligne le vice-président de The Music Club, Quamey Nemro .

Malcolm Radykhal EPANDA

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img