A La UneCultureInternational

Arts visuels : Alioune Diagne, en immersion dans la mémoire sénégalaise

0

L’exposition baptisée «Ëttu Kër», du peintre Alioune Diagne sera l’une des grosses attractions de la Biennale de Dakar édition 2022.  

Ses œuvres sont comme des photographies, contemporaines et surtout haut en couleur. Alioune Diagne capte l’image réelle ou celle qui vit dans son subconscient et lui donne vie par son pinceau. Il ressuscite le passé sans l’idéaliser. Les amateurs et mordus d’arts visuels en auront pour leurs yeux au cours de l’exposition «immersive sur la mémoire sénégalaise».

Lire aussi :Ndongo Samba Sylla : «Rester dans le Fcfa c’est souscrire une assurance sous-développement » 

Ce grand vernissage que le public attend avec faste s’appelle « Ëttu Kër», c’est-à-dire la cour intérieure dans les architectures traditionnelles sénégalaises. Un projet qu’il présentera au grand public, en off du grand rendez-vous de la Biennale de Dakar qui se tient du 19 mai au 21 juin 2022.

Lire aussi :Cheikh Anta Diop, le dernier pharaon 

Pour cette exposition prévue le 22 mai prochain, un lieu plein de symboles a été choisi pour la circonstance, le Grand Théâtre national de Dakar. Le peintre formé à l’Ecole des Beaux-Arts de Dakar en 2008 s’est consacré «depuis plus d’un an à la production d’une série de tableaux inspirée de cartes postales et photographies du Sénégal datées du XIXe siècle. Il s’approprie et réinterprète les scènes qui y sont dépeintes, où figurent familles, femmes et enfants de différentes régions du Sénégal. Ces œuvres dévoilent alors la structure de la famille mais aussi les traditions et le pouvoir des femmes dans l’Afrique d’autrefois», lit-on sur le communiqué de l’organisation.

Lire aussi :Grand prix francophilie des médias : l’acte 3 célèbre Mbombo Njoya 

L’exposition baptisée «Ëttu Kër», du peintre Alioune Diagne sera l’une des grosses attractions de la Biennale de Dakar édition 2022.

Le coup de pinceau d’Alioune Diagne.

Comme tout artiste, les œuvres d’Alioune Diagne ne lui appartiennent plus. Elles sont non seulement pour son peuple, mais pour le monde. Joint au téléphone par La Voix Du Koat, l’artiste plasticien camerounais Jean David Nkot, en résidence de travail en ce moment en Allemagne, n’a pas hésité à souffler quelques mots sur son confrère. : «Je connais Alioune Diagne, mais pas personnellement. Je connais plus son travail. Esthétiquement, il développe un contexte qu’il appelle figuro-abstro. Il utilise des espèces d’écritures pour faire ses portraits, ses scènes de vie. Son travail est très coloré et il représente vraiment la vie quotidienne de Dakar telle qu’il la perçoit, telle qu’il la vit et la ressent. Tout dépend aussi du lieu où il se trouve car parfois ce sont des scènes de vie de Paris parce que c’est quelqu’un qui bouge énormément. Ce qui est assez formidable dans son travail c’est justement cette dextérité à pouvoir utiliser l’écriture comme élément de création de ses œuvres».

Lappa Ngandjui Paul Désiré, de son nom d’artiste Lapdson est un artiste plasticien peintre caricaturiste camerounais. Pour lui, «Alioune Diagne est un artiste plasticien aux talents multiples, en outre ceux de peintre contemporain inspiré des techniques antiques, très évoluées par une sorte de réincarnation pensive. Il inspire à travers son travail la maîtrise de la perspective usuelle de la nature et le canon de l’anatomie corporelle. Le mélange de couleurs et le pixelage parfaitement réussi donne à ses œuvres une image réelle transmise sur une toile

Lire aussi :Arts plastiques : Futur’art en « Symbiose» 

L’exposition du 22 mai est co-organisée par We Art Partners et Le Grand Théâtre de Dakar ; avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication du Sénégal et du ministère du Sénégal Emergent.

Lire aussi :Arts et Culture : les artistes camerounais ont-ils des couilles ? 

Valgadine TONGA

LA VOIX DU KOAT

Tribune libre : Le massacre de Messa au Cameroun

Previous article

Unité nationale du Cameroun : aucune raison d’avoir peur

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une