ActualitéFaits DiversSociété

Abandonnés à Casablanca…Des Camerounais appellent Paul Biya au secours

0
Partis du pays depuis le 11 mars dernier dans le cadre du programme de formations prédéfini par l’interprofession de la filière avicole du Cameroun (Ipavic), ils paient le lourd tribut d’un confinement sur le sol marocain qui s’éternise.

Au secours le père de la Nation ! C’est un S.O.S que ces Camerounais lancent à l’endroit du Chef de l’Etat. Un cri d’alarme qui montre parfaitement qu’ils en ont ras-le-bol de la situation inconfortable et embarrassante qu’ils vivent depuis qu’ils ont quitté le Cameroun pour le royaume chérifien. Le récit poignant de leur mésaventure et les mots choisis pour l’exprimer transpirent dans la correspondance adressée à Paul Biya en date du 15 mai et portant pour objet : «Appel au secours ». « Nous avons l’honneur de nous adresser à vous et de solliciter votre pouvoir d’intervention, pour la situation dramatique que nous  vivons en ce moment à Casablanca au Maroc », écrivent les séminaristes de l’Ipavic en saluant au passage la magnanimité du destinataire qui a récemment ordonné le retour de certains de ses compatriotes au pays natal.

Partis de notre pays le 11 mars dernier dans le cadre du programme de formations prédéfini par l’interprofession de la filière avicole du Cameroun, relatent-ils, « nous avons déposé nos valises au zoopole de Casablanca. Les circonstances ont voulu que nous y prolongions notre séjour en confinement, après les dix jours prévus pour notre séjour au Maroc, suite à la déclaration le 14 mars, de l’état d’urgence due au covid-19 par sa majesté roi du Maroc et ce, jusqu’à une date encore inconnue ».

Stress et dépression

Très inquiets du fait que deux mois de confinement viennent de s’écouler accentuant de plus belle l’incertitude qui caractérise leur attente, les séminaristes confessent qu’ils baignent désormais dans « le stress et la dépression qui deviennent pour nous aussi dangereux que le virus lui-même ». Pour ne rien arranger, « en date du 5 mai, un programme  de rapatriement des Camerounais bloqués à l’étranger a été publié malheureusement ceux du Maroc n’y figuraient  pas : oubliés !!! », se lamentent-ils. Suffisant pour placer leur ultime espoir en ce qui est de leur rapatriement au pays entre les mains du président de la République de qui ils attendent une intervention diplomatique auprès de sa majesté le roi du Maroc.

Lire aussi :Lutte contre le covid-19 : les solutions immunisantes du Dr Richard Fru

L’appel au secours de ces compatriotes est aussi lancé vers le ministère des Relations extérieures présenté comme l’organe technique le mieux outillé pour répondre aux sollicitations de ces fils et filles de la diaspora. Interrogés, des diplomates en service au Minrex estiment qu’en ces temps où la pandémie de Covid-19 prend des proportions inquiétantes au Cameroun, ce département ministériel est lui aussi astreint au strict respect des mesures prises par le Chef du gouvernement avec en première ligne, la suspension de tous les vols passagers en provenance de l’étranger. Un aveu d’impuissance que peinent à digérer les victimes en confinement. Pourtant Joseph Dion Ngute est clair lorsqu’il précise que : « les Camerounais désireux de retourner dans leur pays devront prendre attache avec nos différentes représentations diplomatiques ». A suivre !

Daniel NDING

LA VOIX DU KOAT

Infrastructures routières : une quinzaine de grands projets déjà exécutée

Previous article

Infrastructures : 14 postes de péages routiers en construction

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité