A La UneSociété

A Bamenda : Beti Assomo annonce le réajustement de la stratégie militaire

0
A Bamenda : Beti Assomo annonce le réajustement de la stratégie militaire

Le ministre délégué à la Présidence de la République en charge de la Défense est en visite de travail dans la région du Nord-Ouest Cameroun, au lendemain des attaques meurtrières et perfides dont les civils et les forces de défense et de sécurité ont été victimes.

Dans la soirée du jeudi 16 septembre 2021, un convoi du 6ème Bataillon d’intervention rapide (Bir) en mission de reconnaissance a été la cible d’une embuscade de terroristes lourdement armés dans la localité de Bamessing, arrondissement de Ndop département de Ngo-Ketunjia, dans le Nord-Ouest. Une attaque terroriste à l’aide d’un engin explosif improvisé et d’un lance-roquettes antichar. Le dimanche 12 septembre 2021 sur l’axe Kumbo-Tatum dans le département du Bui, c’est une attaque d’engin explosif qui visait un convoi militaire. Le Cameroun pleure une quinzaine de soldats et plusieurs civils tués à l’issue de ces deux attaques inhumaines.

La descente du ministre délégué à la Présidence de la République en charge de la Défense dans la région du Nord-Ouest ce mercredi 22 septembre 2021 avait pour première mission de s’adresser aux victimes. «Nous voulons ici transmettre aux familles biologiques endeuillées et à la grande famille militaire, les profondes et sincères condoléances du Président de la République et celles de la nation suite à ces tragiques incidents. Les mêmes condoléances s’adressent aux familles des victimes civiles, parfois charcutées avec une barbarie inouïe, par ces bandes armées», souligne Joseph Beti Assomo.

Lire aussi :Nord-Ouest : une brouille entre terroristes vire au drame

Le Mindef a également procédé à la réunion d’évaluation sécuritaire. «Nous sommes venus ici à Bamenda dans la région du Nord-Ouest ce jour dans l’urgence, le Haut Commandement militaire et moi, envoyés par le Président de la République, le Chef des Forces Armées, au lendemain des attaques meurtrières et perfides dont les forces de défense et de sécurité ont été l’objet ces derniers temps dans cette région, de la part des irrédentistes séparatistes, manifestement dotés d’un matériel de plus en plus sophistiqué et bénéficiant, cela est établi, de l’appui humain et matériel extérieur.»

A Bamenda : Beti Assomo annonce le réajustement de la stratégie militaire

Joseph Beti Assomo à Bamenda.

Lire aussi :Crise au NoSo : interception d’un convoi humanitaire transportant des terroristes

L’évaluation de la situation à laquelle «nous venons de procéder profondément permettra de consolider les acquis des opérations menées jusqu’ici. Les forces de défense et de sécurité restent solidaires et  étroitement unies dans la conduite des opérations», indique le Mindef. Non sans préciser : «Bien évidemment, je ne saurai ici vous donner les détails des réajustements et actions appropriées qui vont être déployés sans délais, car en la matière, l’action ne saurait aller de pair avec l’incantation

Lire aussi :Maintien de la paix en Rca : le 8ème contingent camerounais en route

Si à travers le monde l’acte terroriste est condamné par toutes les forces vives d’un pays et sa population, créant une union sacrée, les nombreuses vies arrachées par les terroristes n’ont pas indigné certains Camerounais, hélas ! D’aucuns ont jubilé urbi et orbi. Et «à toutes ces âmes bien pensantes qui semblent avoir trouvé dans ces moments d’épreuve, une occasion de se livrer à des campagnes populistes et de fragilisation subtiles ou actives de démobilisation des forces de défense et de sécurité», dixit le Mindef, «leurs manœuvres de donneurs de leçons et censeurs de l’action du gouvernement sont bien connues et suivies. Et il est à tout le moins curieux d’observer aujourd’hui l’activisme débridé de certains pyromanes d’hier, aujourd’hui drapés dans de fausses apparences de donneurs de leçons ou d’humanistes sur le tard

Valgadine TONGA

LA VOIX DU KOAT

Exit la conférence des Chefs d’Etat de la Cemac : la Cellule de Suivi à pied d’œuvre

Previous article

Accidents de la route : le Cameroun perd 100 milliards Fcfa par an

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une