Santé publique au Cameroun : l’heure de la concertation

0

Le grand dialogue convoqué par le ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda a réuni les différents ordres professionnels du secteur de la santé, le vendredi 30 août 2019, dans la salle de conférence de son département ministériel à Yaoundé.

Depuis sa nomination par décret présidentiel du 4 janvier dernier, comme ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda, a déployé toute une batterie de stratégies et parfois les plus insoupçonnées, pour cerner et diagnostiquer les réalités du terrain de la santé publique au Cameroun. Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, le ministre Malachie est descendu de façon inopinée dans les formations sanitaires publiques et privées, dans les pharmacies et même dans la rue, où s’opère malheureusement, au vu et au su de tous, la vente des médicaments.

Fort de son diagnostic, Malachie Manaouda a ouvert un dialogue inclusif, avec tous les acteurs du secteur. L’ordre des médecins, des pharmaciens, des opticiens et des chirurgiens dentistes, accompagné des syndicats et des associations du secteur de la santé publique se sont retrouvés autour de Manaouda, le vendredi 30 août. Objectif : s’accorder sur la nécessité d’élaborer une démarche commune et une vision commune, pour des résultats communs.

Lire aussi :Douala : Dr Manaouda Malachie opère les centres de santé sans gants

Résolutions

Au terme de trois heures de concertation, les professionnels de la santé publique au Cameroun, ont enfin compris la démarche de leur ministre. Non sans le féliciter pour sa franchise et son ouverture au dialogue, notamment au sujet de l’assainissement de la carte sanitaire, la lutte contre les médicaments de la rue, les avancées du dossier sur la couverture santé universelle, entre autres.

Président de l’Ordre national des médecins du Cameroun, Dr Guy Sandjon s’est également réjoui de la rencontre : «Cette concertation était très importante pour nous tous, afin d’échanger en profondeur sur certains aspects précis, et de lever les malentendus. Nous avons tous compris maintenant la démarche méthodique du ministre, qui avait un agenda, celui de s’imprégner au préalable des réalités du terrain, avant de nous inviter sur la table. Je puis vous rassurer que les échanges étaient très cordiaux et enrichissants.  Nous avons discuté sur tous les problèmes et le ministre a répondu à toutes nos préoccupations. Vous allez constater que tout le monde à du sourire aux lèvres, car la collaboration, les échanges avec le ministre, étaient directs, sincères et vraiment sans protocole. Nous souhaitons, comme l’a si bien préconisé monsieur le Ministre, que ces rencontre-ci soient régulières et périodiques.» Le Minsante a justement promis de renouveler l’exercice.

Samuel BONDJOCK

Réactions :

Dr Guy Sandjon (Président de l’Ordre national des médecins du Cameroun) : «Quand on ne se parle pas, il n’est pas aisé d’aller dans la même direction»

Le grand dialogue convoqué par le ministre de la Santé publique, Malachi Manaouda a réuni les différents ordres professionnels du secteur de la santé, le vendredi 30 août 2019, dans la salle de conférence de son département ministériel à Yaoundé. Au centre des débats qui de trois heures, l’assainissement de la carte sanitaire, la lutte contre les médicaments de la rue, les avancées du dossier sur la couverture santé universelle. "Il faut vous avouer que cette rencontre avec le ministre de la Santé était vraiment attendue par nous tous. Nous étions très attachés à la perspective de la mise en place de la Csu (Couverture santé universelle), nous avons eu de bonnes nouvelles pour

Dr Guy Sandjon

Tout d’abord je tiens à vous remercier pour cet intérêt que vous portez aux différents problèmes de notre famille de la santé au Cameroun. En réalité, je dois vous dire que nous avions des grandes attentes vis-à-vis de la tutelle, qui est le Ministère de la Santé Publique. Car, tous les corps médicaux souhaitaient vivement rencontrer le ministre, Malachi depuis son arrivée à la tête de notre Ministère. Cette concertation était très importante pour nous tous, afin d’échanger en profondeur sur certains aspects précis, et de lever les malentendus. Nous avons tous compris maintenant la démarche méthodique du ministre, qui avait un agenda, celui de s’imprégner au préalable des réalités du terrain, avant de nous inviter sur la table. Je puis vous rassurer que les échanges étaient très cordiaux et enrichissants.  Nous avons discuté sur tous les problèmes et le ministre a répondu à toutes nos préoccupations. Vous allez constater que tout le monde à du sourire aux lèvres, car la collaboration, les échanges avec le ministre, étaient directs, sincères et vraiment sans protocole. Nous souhaitons, comme l’a si bien préconisé monsieur le ministre, que ces rencontres soient régulières et périodiques. Nous avons entre autres échangé sur l’assainissement de la carte sanitaire. Il était question pour nous de savoir comment organiser et canaliser cela, pour accompagner le gouvernement dans cet assainissement  afin d’avoir de bons centres de santé, de bonnes cliniques, pour la sécurité des populations. C’est vrai qu’il y a eu par le passé un petit malentendu entre nous sur ce sujet, mais tout est rentré dans l’ordre avec ce dialogue, qui s’est déroulé dans la franchise. Sachez bien que quand on ne se parle pas, il n’est pas aisé d’aller dans la même direction.

Dr. Ampoam Christophe (Vice-président de l’Ordre national des pharmaciens du Cameroun) : «La mise en place de la couverture santé universelle»

Le grand dialogue convoqué par le ministre de la Santé publique, Malachi Manaouda a réuni les différents ordres professionnels du secteur de la santé, le vendredi 30 août 2019, dans la salle de conférence de son département ministériel à Yaoundé. Au centre des débats qui de trois heures, l’assainissement de la carte sanitaire, la lutte contre les médicaments de la rue, les avancées du dossier sur la couverture santé universelle. "Il faut vous avouer que cette rencontre avec le ministre de la Santé était vraiment attendue par nous tous. Nous étions très attachés à la perspective de la mise en place de la Csu (Couverture santé universelle), nous avons eu de bonnes nouvelles pour

Dr. Ampoam Christophe

Il faut vous avouer que cette rencontre avec le ministre de la Santé était vraiment attendue par nous tous. Relativement aux médicaments, il a été convenu de commun accord que, la lutte contre les médicaments de qualité inférieure va continuer en s’intensifiant d’ailleurs. Et elle va se faire dans le cadre du programme national multisectoriel de lutte contre les faux médicaments, dont le ministre lui-même a parlé en disant qu’il avait déjà présenté ce dossier au Premier Ministre, et que nous attendons la mise en place du comité y relatif. Egalement, nous étions très attachés à la perspective de la mise en place de la Csu (Couverture santé universelle), nous avons eu de bonnes nouvelles pour ce qui concerne les textes y relatifs, notamment l’organe qui va administrer la Csu, le projet de loi, entre autres. Il nous a été révélé que tout est prêt. Nous attendons donc dans les prochains mois, la mise en place de tout cela. Voilà les deux principales résolutions que nous saluons. Vivement que nous puissions rencontrer le ministre plus régulièrement, pour des problèmes de coordination avec les Ordres professionnels que nous sommes.

Share.

About Author

Leave A Reply