Mondial féminin 2019 / Lionnes indomptables : rugir ou mourir

0

Après la défaite d’entrée face au Canada lundi dernier, la sélection nationale est condamnée à faire plier l’échine au Onze néerlandais samedi prochain, pour éviter de plier bagages précocement. Face aux championnes d’Europe qui ont dompté la Nouvelle-Zélande, la rencontre s’annonce d’ores et déjà compliquée.

 

Défaite interdite pour le Cameroun ! Demain soir, c’est la victoire ou rien ! Bien plus qu’un leitmotiv, ce cri de guerre est une certitude au sein de la tanière des Lionnes indomptables en cette veillée d’armes ou l’adrénaline est à son summum. La sélection nationale joue sa survie à cette Coupe du monde qu’elle a démarrée de la plus mauvaise des manières en tombant devant le Canada (0-1). Pour cette première sortie, les pouliches du sélectionneur Alain Djeumfa ont vécu le martyr. Les analystes sont unanimes que les Lionnes n’avaient aucun fond de jeu, aucun schéma de circulation de balle (on a vu une équipe incapable d’aligner 3 passes de suite), aucun schéma tactique.

Toutes choses qu’on a assimilé à une erreur de coaching puisqu’en alignant le 5-4-1, ce dispositif tactique n’a permis en rien d’extérioriser le potentiel de ces filles durant cette rencontre. Faisant déjouer des filles comme Raïssa Feudjo et Ngock Yango qui, au milieu de terrain, se sont vues repoussées dans leur retranchement, jouant pratiquement toute la rencontre regroupées devant la défense. Résultat des courses : le Cameroun n’a pas pu exprimer à 50% de son potentiel collectif sur toutes les lignes de jeu.

Lire aussi :Mondial féminin 2019 : les Lionnes indomptables mordent la poussière devant le Canada

Formule miracle

Face aux championnes d’Europe en titre demain, il faudra jouer pour gagner et non pour défendre. Ayant certainement visionné le match qui a opposé son adversaire à la Nouvelle-Zélande, Christine Manie et ses camarades sont conscientes qu’il ne s’agira pas d’une ballade de santé.  Certes,  les Néerlandaises ont lutté tout au long de la partie pour trouver la faille de justesse à la toute fin du temps additionnel. Mais la prudence restera de mise. Les joueuses de Sarina Wiegman auront pour ambition de faire valoir leur statut de favorites en se précipitant à l’assaut de la cage des Camerounaises. Et puis, cumuler deux victoires consécutives pour s’adjuger la première place du groupe, ne ferait de mal à personne.

Quelle formule miracle faudra-t-il donc appliquer pour venir à bout de cette sélection Oranje ? La formule ici sera de ne pas sombrer dans le doute de la défaite d’entrer face au Canada classé 8e au dernier pointage Fifa. Pour Yves Tchamadeu, il sera impératif de revoir l’organisation et l’animation sur le plan offensif, car ces filles dans ce registre purement et profondément défensif ne s’expriment pas optimalement, jouent avec la peur au ventre et risqueraient de sortir de cette compétition avec beaucoup de regrets de n’avoir pas eu le courage de se mettre au service du spectacle du jeu et de la victoire.

Abam, sauve-nous !

« Nous savions tous que ces équipes dans cette poule sont au-dessus du Cameroun si on s’en tient simplement au classement Fifa mais le Cameroun a, à mon sens une importante carte à jouer dans cette poule E en tant que challenger et huitième finaliste de la dernière édition. Et cette carte devrait être jetée sur la table de l’arène de cette compétition dès samedi prochain lors de la prochaine sortie », analyse le brillant consultant dans les colonnes de nos confrères du Messager. Le retour de blessure de Michaela Abam fera certainement beaucoup de bien à la ligne d’attaque en panne d’inspiration face aux Canucks. L’attaquante des Lionnes Indomptables pourtant créditée d’une performance au top depuis le début de la mise au vert, n’a pu étaler l’étendue de son talent lors de ce premier match à la suite d’une douleur aux adducteurs survenue lors d’un entraînement lors du stage d’acclimatation en Espagne. En attendant le coup d’envoi prévu à 14h, on croise les doigts et on prie.

DANIEL NDING

Lire aussi :Mondial féminin 2019/ Lionnes : rugissez, sauvez l’honneur de l’Afrique !

Share.

About Author

Laisser un commentaire