Mondial féminin 2019 : les Lionnes indomptables mordent la poussière devant le Canada

0

Pour leur première sortie dans cette Coupe du monde, Christine Manie et ses camarades impuissantes, ont échoué sur la montagne des Canucks (0-1).

Naufrage du bateau camerounais sur les îles Canadiennes. Le navire vert-rouge-jaune a pris de l’eau d’entrée. Pour cette première sortie en Coupe du monde, les Lionnes ont souffert le martyr. Face à une équipe des Canucks bien organisée, techniquement à l’aise et puissante offensivement et défensivement, les pouliches du coach Alain Djeumfa ont vu rouge. Un vrai chemin de croix qui vient se greffer aux malheurs des deux premières représentantes du continent africain à cette compétition. Elles qui espéraient pourtant un miracle du Onze national en guise de lot de consolation.
En optant pour un système 5-4-1, le sélectionneur pensait contrecarrer les plans et verrouiller le jeu du Canada. Mais à l’épreuve des faits sur la pelouse, les adversaires ont été plus fortes et ont bien confirmé leur rang de 5e puissance mondiale au dernier pointage Fifa. Même si le score au coup de sifflet final (1-0) n’est pas suffisamment éloquent, la physionomie générale de la rencontre a dévoilé les limites d’une équipe du Cameroun en panne d’inspiration dans tous les compartiments. Tout a semblé échouer pour Annette Ngo Ndom et ses camarades. Entre une défense poreuse et toujours à la ramasse, un milieu de terrain complètement dégarnie et une attaque affaiblie et impuissante parce que orpheline de son atout numéro 1, Michaela Abam, blessé aux adducteurs, le Cameroun avait tous les arguments pour perdre cette rencontre. Ni les courses folles de Gabrielle Aboudi Onguene, esseulée dans son couloir gauche, ni les relances (stériles) de Raissa Feudjio ou les appels infructueux de balle sur le flanc droit d’une Nchout Adjara, transparente ou encore la débauche d’énergie d’une Ngo Ndoubouck alignée en pointe de l’attaque, n’ont réussi à changer le cruel destin de nos pauvres félines. Meme Gaëlle Enganamouit rentrée à la 67e minute, n’a fait mieux que d’ecoper d’un carton jaune sur une vilaine faute sur une défenseur Canadienne.
Faute de bonne organisation tactique, en quête d’un leader pour asseoir le jeu au milieu de terrain, les ex championnes d’Afrique ont subit sans le vouloir le match. L’unique but de la rencontre est inscrite à la 44e minute par Sinclair. Le score aurait pu être pire si ce n’est Ngo Ndom qui a sauvé la maison du déluge. Il ne reste plus qu’à espérer qu’Alain Djeumfa va tirer les leçons de ce faux pas pour réarmer son dispositif lors de la prochaine rencontre pour laquelle les Lionnes sont condamnées à remporter. Sinon, l’aventure en terre française risque de tourner court.
Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply