Election à la Fécafoot : Daniel Mongue Nyamsi, l’apôtre de la réconciliation

0

Parti du constat selon lequel les acteurs du football camerounais peinent à se mettre ensemble à cause des disputes inutiles et improductives, le jeune homme de 43 ans se positionne comme un candidat qui n’aura pour crédo que de réconcilier la grande famille du football camerounais.

Un petit poucet aux grands rêves, ou encore un aventurier ! Voilà les épithètes que certains lui collent déjà. Malgré tout, Daniel Mongue Nyamsi reste confiant. Hier dimanche, en début d’après midi, il a encore exprimé son enthousiasme, au cours de la conférence de presse qu’il donnait au Djeuga palace de Yaoundé, en présence des acteurs du football, des artistes et de ses sympathisants. S’il est élu, Daniel Mongue entend fonder son mandat sur l’éthique, l’équité et la transparence, qui ont foutu le camp dans les milieux du sport au Cameroun. Le candidat se donne pour principale mission de réconcilier les acteurs du football camerounais pour redorer l’image du sport roi, tant sur les terrains qu’en dehors. Pour ce, il mettra la priorité pour créer un cadre de travail adéquat et décent, une administration compétente au service des acteurs, des corps de métier valorisés et mieux encadrés, des compétitions planifiées et gérées avec professionnalisme et une meilleure représentation du Cameroun au niveau international. Lire aussi :Elections à la Fécafoot : ce que Seidou Mbombo Njoya veut changer

Infrastructures

Dans son plaidoyer, Daniel Mongue a exprimé son inquiétude sur la façon dont le football camerounais est géré depuis des années. Le candidat dit ne pas comprendre qu’ « avec tous les milliards que brasse le football camerounais, que ses acteurs soient parmi les plus négligés de la planète ». Le candidat promet dès le soir de son élection, de jouer « le football autrement » en construisant des infrastructures tant sportives qu’administratives. Ce n’est qu’à partir des conditions de jeu et de travail meilleures que les acteurs de ce sport pourront impulser une autre image de notre football. Parlant de l’actualité, il a exprimé son regret sur les récents événements malheureux qui ont frappé le football camerounais à savoir le retrait de la Can et l’élimination de la délégation camerounaise de la coupe des confédérations de la Caf.

Une fois à la tête à l’immeuble de Tsinga, Daniel Mongue va commencer par des choses simples : l’établissement d’un calendrier pour tous les championnats de football, et la réconciliation de tous les acteurs du football Camerounais. « Réconciliation sans laquelle toute tentative de construction du football Camerounais est voué à l’échec » a-t-il tenu de présider. Daniel Nyamsi se positionne donc comme le candidat fédérateur, le meilleur risque pour la relance du football camerounais, car dit-il, à l’opposé de tous ses rivaux, il est celui qui n’est mêlé à aucun dossier litigieux du football Camerounais. Il est conscient des défis et obstacles qui l’attendent pour cette élection et se dit optimiste pour la suite. Daniel Mongue compte sur la clairvoyance des électeurs pour être porté au sommet de l’instance du football le 12 décembre prochain. Rendez-vous aux urnes ! Lire aussi :Fécafoot : Joseph Antoine Bell est-il l’homme de la situation ?

Daniel NDING

Share.

About Author

Laisser un commentaire