Crise anglophone/Solidarité nationale : l’obligation de cotiser

0

Les fonctionnaires et agents de l’Etat sont sommés de cotiser des montants qui leur sont imposés, dans une action où l’on parle de volontariat. 

Depuis bientôt deux ans, les Camerounais sont au quotidien, de près ou de loin, affectés par la situation inconfortable que vivent les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Une situation qui empêche désormais toute activité d’être menée avec quiétude. Une situation conflictuelle qui a entrainé avec le temps une lutte armée, avec d’un côté un groupe qui défend le droit de contrôler un territoire, et de l’autre l’armée qui défend la patrie. Cette situation s’appelle la guerre. Le mot a longtemps été évité, mais tous ont fini par se rendre à l’évidence. Les 75 000 déplacés sur le territoire, les 21 000 réfugiés au Nigeria et les nombreuses pertes en vies humaines ont obligé le gouvernement en place à admettre que le pays est en crise. Obligeant ainsi à envisager davantage de solutions.

Les fonctionnaires et agents de l’Etat sont sommés de cotiser des montants d’argent qui leur sont imposées, dans une action où l’on parle de volontariat

Philémon Yang

Le 20 juin dernier, le Premier ministre Philémon Yang a dévoilé à la nation camerounaise le remède que le gouvernement a décidé d’apporter à la crise anglophone. Il s’agit d’un plan d’urgence humanitaire, en direction des réfugiés et des déplacés. La solidarité nationale est ainsi invoquée, non qu’elle n’existait pas avant. Mais le gouvernement veut qu’elle soit désormais traduite dans les actes. Sauf que le gouvernement, tout en annonçant que les contributions sont volontaires, a rendu public le 21 juin une liste fixant les montants à cotiser au moins par les fonctionnaires et par catégorie. On y lit que les ministres et ceux qui ont rang de ministre, les gouverneurs, ambassadeurs, les recteurs d’université et les conseillers spéciaux  devront cotiser deux millions de francs cfa.

236 millions de Fcfa collectés

Les directeurs généraux des entreprises publiques et privées ainsi que les hommes d’affaires devront débourser 1 500 000 Fcfa. Les membres du bureau du Sénat et de l’Assemblée nationale, les directeurs généraux adjoints et les Délégué du Gouvernement auprès des communautés urbaines devront mettre 1000 000 Fcfa chacun dans la cagnotte. Les députés et les secrétaires généraux des ministres devront cotiser au moins 500 000 Fcfa chacun. Pour ne citer que ceux-là. 236 millions de Fcfa ont ainsi été collectés jeudi 21 juin à l’hôtel de ville de Yaoundé.

Au de-là de l’idée de solidarité, cette répartition rend soupçonneuse le mérite que ces personnalités ont de gagner cet argent. On perçoit mal en effet, une tierce personne, pour quelque raison que ce soit, en train d’imposer un montant pour la participation de ce qui est vulgairement appelée une main levée, en assistance à un sinistré. Le vendeur à la sauvette, le pousseur, la vendeuse de beignets qui gagnent honnêtement leurs pains quotidien n’accepteront jamais cela. Ils donneront ce qu’ils veulent, et surtout ce qu’ils peuvent. Et l’on se rend bien compte que dans le cas d’espèce, personne n’a osé lever le petit doigt pour protester, même pas les 18 députés du Social Démocratic Front qui sont à l’Assemblée nationale, en guise de protestation contre cette façon de procéder. Au contraire, tous semblent avoir dit merci à celui qui a fixé le montant à si peu pour eux. D’où les 236 millions récoltés au premier jour du lancement de l’opération.

les « heureux » bénéficiaires choisi par le régime sont les 75 000 déplacées internes et les 21 000 réfugiés au Nigéria, si l’on s’en tient à leurs chiffres. Les décédés

Billets de banque

Distribution des prébendes

Imposer ces montants revient simplement à dire à chacun : on t’a mis dans la mangeoire, c’est le moment d’être reconnaissant, sinon on te vire. Cela est aussi un aveu qu’il y a des catégories de personnes dans ce pays qui gagnent indument de l’argent et on le sait, c’est pourquoi on peut leur exiger les montants que l’on veut à tout moment. Sinon les 2.000.000 Fcfa au moins qui sont demandés à un gouverneur de Région, d’où les prend-il ? De son salaire ou des avantages, si oui lesquels ? Qui a évalué ces avantages pour savoir que s’il débourse 2000 000 de Fcfa pour un fonds de solidarité, il n’en souffrira pas ? Un gouverneur gagne-t-il plus qu’un directeur général d’entreprise publique à qui l’on demande 1 500 000 Fcfa ?

Un délégué du gouvernement devra donner 1000 000 de francs Cfa, tandis que 250 000 sont attendus des maires. Si ces montants sont proportionnels aux salaires, n’est ce désormais pas clair que le maire voté, à qui le peuple a donné le pouvoir misère pendant que le Délégué du gouvernement, nommé par un homme a quatre fois son salaire ? Il se dégage de cette répartition, une perception de la façon dont les ressources nationales sont gérées, de la façon dont les avantages sont octroyés, et le niveau d’arbitraire qui guide la distribution des prébendes, ce qui prédispose tout ce monde à ce chantage dont ils sont victimes.

Des risques de poursuite judiciaire

Nul doute que les contributions sont répertoriées avec minutie, et toute personnalité qui prend le risque de ne pas contribuer, sait très bien que ses avantages peuvent être retirés à tout moment. Avec même des risques de poursuite judiciaire. D’ailleurs, certaines de ces personnalités en poste sont en indélicatesse avec la Commission nationale anti-corruption, qui les a déjà épinglés pour fautes de gestions et autres. Preuve que tous sont otages d’un système qui les tient et contrôle même leur volonté d’agir. Certains observateurs trouvent qu’on devrait presser davantage ces personnalités pour qu’ils sortent cet argent, parce qu’elles ont l’habitude d’en sortir plus et sans que personne ne leur demande, pour les campagnes électorales et autres motions de soutien.

Nous sommes tous pour un élan de solidarité, mais plus saine serons les conditions de ses contributions, plus efficaces seront les actions menées, car en l’espèce, les sinistrés à qui parviendront ces contributions, seront tentés de dire que ce n’est qu’un juste remboursement des sommes gagnées indûment, car si toutes les ressources étaient équitablement distribuées, qui sait, on n’en serait pas aujourd’hui à parler de la crise anglophone.

Roland TSAPI

Lire aussi : http://lavoixdukoat.com/2018/06/21/crise-anglophone-larrogance-politique-va-nous-couter-14-milliards-de-plus/

http://lavoixdukoat.com/2018/06/20/crise-anglophone-une-bouffee-doxygene-pour-les-populations-des-regions-du-nord-ouest-et-du-sud-ouest/

http://lavoixdukoat.com/2018/06/06/appels-et-motions-de-soutien-entre-flagornerie-escroquerie-courtisanerie-politiques/

http://lavoixdukoat.com/2018/06/21/reglement-de-crises-largent-du-coup-de-coeur-toujours-en-villegiature/

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More