Après le sacre… Les héros de Dar Es Salam de retour au bercail

0

Auteure d’une brillante performance à la Coupe d’Afrique des nations de la catégorie en Tanzanie, l’équipe nationale des moins de 17 ans a été accueillie ce jour avec faste et solennité à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen.

Tapis rouge, bouquets de fleurs, youyous, vivats et flonflons ce lundi 29 avril 2019, au salon Vip de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Honneur et hommages aux Lions U-17 qui retournent au bercail avec le trophée de la Can 2019 de la catégorie, obtenu au terme d’une compétition âprement disputée sur le sol tanzanien. Le retour des héros de Dar Es Salam n’a d’égal que cet accueil triomphal que leur a réservé les nombreux fans, les amateurs de football et le gotha politico-sportif de la région du Centre avec en tête, le gouverneur Naseri Paul Bea.

Lire aussi :Can U-17 : le Cameroun sur le toit de l’Afrique

Le temps de quelques accolades, salutations chaleureuses au staff technique et médical et un standing ovation, que la caravane des désormais champions d’Afrique s’ébranle dans les artères de la ville. Entre bain de foule, messages d’encouragements, photos souvenirs, animations de carnaval et applaudissements, l’ambiance du tour de ville est à son comble. Normal ! Le Cameroun footballistique célèbre cette jeunesse audacieuse, solidaire et unie qui s’est montrée conquérante pendant deux semaines tout foot tout flamme.

Héroïques !

Ce groupe dont on ne vendait pas cher la peau, mais qui a réussi à transcender ses handicaps, ses insuffisances et tous les préjugés qu’on leur a collé à la veille de la compétition. Tels des Lions affamés, ils ont puisé au fond de leurs tripes pour défendre fièrement le drapeau et dompter tous les adversaires qui ont eu le malheur de croiser leur chemin.  De la Guinée qu’elle a battue en match de poules et en finale dimanche dernier en passant par le Maroc, le Sénégal et la redoutable Angola, ces jeunes qui n’ont pour unique religion que leur passion pour le football, ont été héroïques. Forçant au passage, l’admiration du premier sportif camerounais Paul Biya qui n’a pas boudé ce plaisir en envoyant à travers son compte twitter, un message d’encouragement aux jeunes félins. Seulement cette euphorie contagieuse cache mal le carnet de santé de ce grand malade nommé « football jeune ».

Daniel NDING

Lire aussi :Can U-17 : les bébés Lions à 90 minutes du sacre

Share.

About Author

Leave A Reply