Affaire Mida : quand le milliard présidentiel divise

0

Les souscripteurs de cette organisation soupçonnent les autorités de vouloir faire du favoritisme en octroyant de l’argent aux personnes ne remplissant pas les critères préétablis. Réunis au sein d’un collectif, les midaistes dénoncent des manœuvres tissées pour dilapider l’appui financier du président de la République.

Déjà un an que dure l’affaire Mida ! Les responsables de la Mission d’intégration et de développement pour l’Afrique sont toujours écroués en attendant d’être fixés sur leur sort. Les séminaristes et souscripteurs restent sans voix du fait d’un flou qui entoure le dossier Mida. Le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea aurait selon un collectif de la Mida lors d’une récente rencontre tenue dans ses services, multiplié des pirouettes pour écarter des personnes pouvant le mettre en mal dans le dispatching du « milliard présidentiel ». Ainsi 12 milles associations au lieu de 18 milles comme préalablement recensés. Il y aurait des curiosités dans les listes proposées par la commission que pilote le gouverneur. Des personnes ayant pourtant souscrit au projet ne retrouvent nullement leurs noms surtout que certains croient que l’on a fait exprès pour ne pas utiliser les données contenues dans les archives de la Mida. Qui avaient été emportées lors de la perquisition dans les locaux abritant l’organisation au quartier Ahala en avril 2018.

Lire aussi :Affaire Mida : les souscripteurs vont passer à la caisse

Inquiétude

Pour Ebale Zita, souscriptrice, « il y a quelque chose de pas très net qui se passe dans la confection des listes de bénéficiaire de l’argent que le chef de l’Etat », et d’ajouter : « J’ai assisté aux travaux et je n’ai pas compris. Les gens qu’on nous présentait comme expert avaient du mal à nous convaincre ». Dans cette logique d’inquiétude le Révérend Ango Thomas Delor « remercie le Président de la République pour ce geste mais le plus important serait que l’on sache ce qu’on a fait de l’argent saisi…où en est-on ? Et les responsables qui ont porté cet argent pourquoi ne sont-ils pas inquiétés ?». Il sera rejoint par un certain ‘‘Jp du ciel’’ qui dit avoir « reconnu des anciens souscripteurs dans la commission du gouverneur. On les connait et c’est bizarre de voir comment on veut nous mentir ». Dans la foulée, de souscripteurs aux abois, révèlent qu’ils ont été « refoulés de la salle de la réunion parce qu’il devait empêcher la forfaiture qui se préparait » et de trancher, « ce ne sont pas des experts mais des hommes liges qui n’ont pour rôle que de saborder le partage ». Fabien Christian Ondoua aussi est de cet avis mais souhaite que les administrateurs de la Mida soient « associés au processus de remboursement parce que maitrisant les rouages en la matière »

La pression monte donc en interne. La masse silencieuse compte voir clair surtout au sujet de la bataille des chiffres  entre le montants emportés à Ahala, ceux déclarés par les autorités, alors même que des voix s’élèvent pour réclamer la libération des souscripteurs interpellés au palais de justice.

Source Le Messager

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More