A La UneCulture

Tpi de Bonanjo : Tenor respire un vent de liberté

0
Affaire Tenor : l’audience renvoyée au 27 septembre  

Thierry Mengoumou Ayia dit Tenor comparaîtra désormais libre dans le procès d’homicide involontaire qui l’oppose au ministère public et les ayant-droits de la jeune Erika Moulioum. Sa demande de mise en liberté provisoire introduite au cours de l’audience de ce 27 septembre 2021 a prospéré et a été déclarée recevable par le tribunal qui a prononcé sa libération pure et simple dans son jugement avant dire droit. Malgré les vives contestations des conseils des ayant-droits de la défunte Erika Moulioum qui ont soulevé des exceptions à cette demande de mise en liberté introduite par le prévenu.

Ces conseils ont notamment soulevé l’incompétence du tribunal de Première Instance de Bonanjo, de se prononcer sur cette demande de mise en liberté provisoire étant donné que ce tribunal statue en attendant que la Cour d’appel du Littoral se prononce sur la demande de récusation du juge  en charge de ce procès. Pour les conseils, il s’agit d’un meurtre et non d’un homicide involontaire. Et à ce titre, le prévenu ne saurait bénéficier d’une mise en liberté provisoire, puisqu’il s’agit d’un assassinat soutiennent-ils.

Lire aussi :Affaire Tenor : l’audience renvoyée au 27 septembre   

Arguments rejetés par le procurer de la République pour qui, la loi octroie à la partie défenderesse de solliciter une demande de mise en liberté vue que les faits d’assassinats ne sont pas établis. Même son cloche du tribunal qui s’est dit compétent de se prononcer sur cette demande et a ordonné le prévenu libre au motif qu’il dispose d’un domicile connu et a présenté deux garants au tribunal.

Les requérants justifient cette demande de mise en liberté par le fait que le prévenu devrait suivre des soins de santé. Depuis son incarcération, le 30 juillet 2021, le prévenu n’a pas suivi de soins et ses blessures au niveau de son bras s’aggravent, ont justifié ses conseils. Leur client avait pourtant précédemment renoncé à cette liberté provisoire.

Blanchard BIHEL    

LA VOIX DU KOAT

Cameroun en deuil : le Sultan Mbombo Njoya à jamais !

Previous article

Affaires : Olea Cameroun tacle son directeur général

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une