Politique

Taxes sur téléphones : Biya se déconnecte d’une maffia organisée contre les consommateurs

0

Dans une correspondance signée du Secrétaire général de la présidence de la République, le Chef de l’Etat demande au gouvernement de suspendre l’application de la réforme consistant à collecter les droits et taxes de douane sur les téléphones et tablettes via une plateforme numérique créée pour la circonstance.

Touche pas à mes compatriotes ! Non à l’exploitation des consommateurs ! C’est un Paul Biya avant-gardiste et soucieux du bien-être de ses concitoyens qui vient de stopper net, ce que beaucoup qualifiaient de grosse escroquerie. Conscient de la météo politico-sociale qui règne au Cameroun ces trois dernières années, le président de la République que beaucoup se plaisent à taxer d’amorphe, vient de prouver par 9 qu’il reste le seul capitaine à bord du navire que certains oiseaux de mauvaise augure veulent voir couler. Dans une correspondance adressée ce 19 octobre 2020 au Secrétaire général des services du Premier ministre, Séraphin Fouda, le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, transmet au Chef du gouvernement l’instruction du chef de l’État, demandant de suspendre l’application de la réforme consistant à collecter les droits et taxes de douane sur les téléphones et tablettes via une plateforme numérique dédiée.

Ouf de soulagement

L’instruction du président de la République est contenue dans une correspondance qui fait le tour des réseaux sociaux « En exécution des très hautes instructions du président de la République, j’ai l’honneur de vous faire connaître qu’il demande au Premier ministre, chef du gouvernement, de faire surseoir à la mise en œuvre de la collecte par voie numérique des droits de douane et taxes sur les téléphones et terminaux importés; soumettre à sa haute sanction un mécanisme plus approprié de recouvrement desdits droits de douane et autres taxes », écrit le Sgpr. Le document renseigne que le Chef de l’Etat attend que lui soit soumis «un mécanisme plus approprié de recouvrement desdits droits de douanes et autres taxes».

Cette lettre vient mettre un terme à la vive polémique née au lendemain de l’annonce de l’entrée en vigueur de cette réforme contenue dans la loi de Finances du Cameroun pour l’exercice 2019. Ladite réforme prévoit que les utilisateurs des téléphones, tablettes et autres modems, doivent payer une taxe douanière évaluée à 33,05% du prix d’achat de l’appareil à l’usine. Un ouf de soulagement pour les pauvres consommateurs et une victoire remportée haut la main par les organisations de la société civile qui n’ont pas hésité à déconstruire le plan machiavélique de certains membres du gouvernement.

Daniel NDING

Lire aussi :Pr Alaka Alaka : «Le prix du téléphone va baisser parce que la concurrence sera désormais loyale»

LA VOIX DU KOAT

Pr Alaka Alaka : «Le prix du téléphone va baisser parce que la concurrence sera désormais loyale»

Previous article

Vernissage : le mystère de la nuit à nu sur les toiles

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Politique