A La UneSociété

Sud-Ouest : une fillette et un gendarme tués à Bokova

0

La petite Caro Louise Ndialle a mortellement été atteinte par un tir de sommation jeudi, 14 octobre 2021.

Ses camarades et enseignants ne la reverront plus. Elle ne retrouvera pas ses parents après les classes. La petite Caro Louise Ndialle, 5 ans, a définitivement rangée son cartable  Jeudi, 14 octobre 2021. La fillette a mortellement été atteinte par le tir d’un gendarme sur le véhicule qui la conduisait à en son établissement. Le drame s’est produit aux environs 8 heures au lieu-dit Bokova, département du Fako dans la capitale régionale du Sud-Ouest.

Selon le communiqué du ministère de la Défense, rendu public jeudi, 14 octobre 2021, le véhicule de marque Toyota, modèle Picnic, à bord duquel se trouvait la jeune écolière a été interpelé par les éléments de la gendarmerie nationale en faction au poste de filtrage de Bokova. Le conducteur a refusé d’obtempérer et a poursuivi sur sa lancée en essayer de s’échapper en direction du stade de Moliko. Où il sera rattrapé par les gendarmes lancés à sa poursuite, indique le communiqué.

Lire aussi :Nord-Ouest : une brouille entre terroristes vire au drame

Après «les procédures d’identification d’usage, le ton est inexplicablement monté entre les deux gendarmes et le conducteur fermement opposé à la fouille de son véhicule au point d’engager une nouvelle manœuvre de fuite», poursuit le communiqué. Qui ajoute : «Dans une réaction inappropriée, inadaptée à la circonstance et manifestement disproportionnée par rapport au comportement irrévérencieux du conducteur, l’un des gendarmes a, au mépris du sacro-saint principe de précaution, procédé à   des tirs de sommation dans le but d’immobiliser le véhicule».

Malheureusement, c’est ainsi que sera atteinte la jeune écolière qui se trouvait à bord de ce véhicule. L’auteur du coup de feu sera aussitôt pris à parti, lynché et tué par une foule en furie. Avant de  transporter la dépouille de la fillette jusqu’aux services du gouverneur de la région du Sud-Ouest. Qui a rassuré les manifestants et promis que tous les responsables de cet douloureux incident seront punis. Une enquête administrative a été ouverte pour faire la lumière sur ce drame qui a ébranlé toute la ville de Buea.

Lire aussi :Crise au NoSo : interception d’un convoi humanitaire transportant des terroristes

Matériel de guerre récupéré par le Bir à Muyuka.

Toutefois, ce malheureux et douloureux incident est à dissocier des résultats engrangés par les Forces de défense et de sécurité dans la bataille qu’elles mènent contre les terroristes sécessionnistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ces dernières semaines. Le 12 octobre 2021, un important matériel de guerre, constitué de 05 armes de guerre de type HKG3, 14 boîtes chargeurs d’HKG3, 172 munitions de calibre 7.62mm, 09 canons artisanaux, 02 motocyclettes, 03 téléphones portables, a été récupéré par les éléments du 6ème Bataillon d’Intervention Rapide, Bir, du secteur de Muyuka.

Ce 6ème Bataillon avait été attaqué par des terroristes sécessionnistes embusqués et lourdement armés, lors d’une patrouille pédestre, pour la couverture du marché périodique de la localité de Bafia. Le bilan humain est hélas d’un mort côté Bir, 03 terroristes neutralisés et de nombreux blessés en fuite.

Blanchard BIHEL

LA VOIX DU KOAT

Société Métropolitaine de Douala : l’assemblée générale ordinaire convoquée

Previous article

Vernissage : le bien-être en images…

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une