- Advertisement -spot_img
AccueilA La UnePendaison de Douala Manga Bell : l’Allemagne réhabilite, le Gouvernement camerounais ignore  

Pendaison de Douala Manga Bell : l’Allemagne réhabilite, le Gouvernement camerounais ignore  

- Advertisement -spot_img

La cérémonie commémorative, ce 8 août 2022, de la pendaison du Roi et de ses compagnons, a viré aux plaidoyers pour leur réhabilitation.

8 août 1914-8 août 2022. 108 ans déjà que le roi Rudolf Douala Manga Bell et son secrétaire Adolf Ngosso Din étaient pendus par l’administration allemande (au commissariat actuelle Marine marchande) à Bonanjo. Leur crime avait été celui de militer contre l’expropriation des populations de leurs terres. Pour le même combat, Martin Paul Samba, William Madola, King Mpondo Akwa…vont être assassinés par les Allemands.

108 ans ont passé, mais le sang innocent versé de ces martyrs peine à être justifié. Le thème de l’édition 2022 du Tet’Ekombo –évènement qui commémore cette pendaison de Douala Manga Bell- est fort révélateur : «Devoir de mémoire».

Amnésie

Sa Majesté Eboumbou Douala Manga Bell.

Dans sa prière de bénédiction de la cérémonie, ce lundi 8 août à la Marine marchande, le pasteur Bodule Moukilo a d’ailleurs rappelé la «difficulté que nous avons à faire reconnaître  ce crime par la communauté internationale». Descendant de Douala Manga Bell, le Roi du canton Bell, Jean Yves Bébé Eboumbou Douala Manga Bell  martèle à propos que : «Nous avons tant à faire pour en finir avec l’amnésie sur la mort brutale de Douala Manga Bell et toutes les personnes qui ont perdu leurs vies entre 1884 et 1914 pour défendre leur dignité. Le Roi et son secrétaire Ngosso Din ont été exécutés par pendaison parce qu’ils défendaient le droit d’occuper leurs terres, et plus globalement, le respect de la loi inscrite en toute lettre, dans le traité signé du 12 juillet 1884 en son article 3. Nous sommes tous issus de ce drame qui a pour origine le non-respect du roi. 108 ans déjà. Nous devons absolument nous souvenir, non pour se lamenter, mais pour tirer les leçons du passé et pour construire le futur

Lire aussi :Cameroun/ Tet’Ekombo : une histoire d’expropriation 

Sa Majesté ne va pas du dos de la cuillère pour dénoncer ce crime de lèse-majesté envers les autorités traditionnelles et l’histoire. L’expropriation sauvage, sans justification aucune des habitants de Dikolo de leurs terres en mai 2022, restera gravée dans les mémoires. D’autant plus que Dikolo est riche en symbole. C’est à Dikolo que Douala Manga Bell, après avoir pris connaissance de sa sentence, s’était réfugié, en attendant l’heure de sa pendaison. Aujourd’hui le Roi dit «plus jamais ça. Le village Bonanjo en a subi l’outrage ces derniers mois. Le drame de Dikolo est une pure conséquence de cette fragilisation de l’autorité traditionnelle. Le thème du Devoir de Mémoire s’impose à nous en cette année 2022, au regard de cette actualité

Lire aussi :Casse de Dikolo à Douala : les indemnisations ne seront pas réévaluées 

Réhabilitation

Sa Majesté Eboumbou Douala Manga Bell, exige que le «gouvernement camerounais reconnaisse officiellement le statut de héro à tous ceux qui ont perdu  leur vie pour défendre leurs terres, leur territoire, leur pays.» Sa Majesté Bruno Mvondo, Chef traditionnel d’Ebolowa demande quant à lui «que l’enseignement de la vie et du sacrifice de Douala Manga Bell et de ses compagnons reçoive une place plus grande dans les programmes scolaires, au moment où notre pays traverse une profonde crise de repère.» Pour l’heure, une petite satisfaction vient de l’Allemagne : «La réhabilitation  du Roi Rudolf Douala Manga Bell en Allemagne, à travers l’attribution de son nom à deux places publiques en Allemagne en octobre 2022. En mai 2022, la princesse Maryline Douala Manga Bell a également remis à la ministre allemande des Affaires étrangères, la pétition  relative au projet de réhabilitation de Douala Manga Bell et Ngosso Din.»

Lire aussi :Commémoration : Tétèkombo 2019 célébré sous le signe la paix 

Le parterre d’invités, notamment des Chefs traditionnels du Sud-Ouest, du Moungo, de la Sanaga maritime, du Littoral, ont défié la pluie battante pour la procession au Caveau des Rois et au Mausolée  de Ngosso Din et Din Manga, pour le dépôt des gerbes de fleurs. Ainsi s’achève cette édition du Tet’Ekombo.

Valgadine TONGA

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img