A La UneDiplomatie

Mali : le boycott de tous les produits français annoncé

0

L’appel fait le tour des réseaux sociaux, après l’imposante manifestation inédite des Maliens, en soutien au gouvernement en place.

#Mali, #FranceDégage, #MaliensPlusForts, #Malien. Les publications portant ces hashtags deviennent redondantes sur la toile. Des internautes de différentes nationalités appellent au boycott de tous les produits et services français sur le territoire malien. Il s’agit notamment des services d’Orange, Orange Money, Total, Canal Plus, Razel. L’internaute Sabine Dapia applaudit l’annonce de ce boycott et poursuit : «Emmanuel Macron c’est fini! #FranceDégage». A sa suite, Réveil des Indignés écrit : «La France doit arrêter ses kermesses au Sahel».

Lire aussi :Afrique de l’Ouest : lâché par la Cedeao et l’Uemoa, le Mali ferme ses frontières

Si rien n’indique que cet appel au boycott reçoit l’approbation des dirigeants maliens, il faut noter qu’elle a commencé à enfler à l’issue de la manifestation inédite du vendredi 14 janvier 2022. Ils étaient des milliers de Maliens à se rassembler à la Place de l’indépendance à Bamako pour répondre à l’appel à manifester du gouvernement de transition. En témoignant leur soutien au gouvernement du colonel Assimi Goita, les Maliens s’insurgent et rejettent aussi les sanctions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) contre leur pays. Des sanctions qui, selon la Cedeao, est en faveur des Maliens. Le fait implacable est que le gouvernement de transition est applaudit et adoubé par le peuple Malien, mais rejeté par la Cedeao et la France. Ministre de l’Administration territoriale et porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maiga a reconnu au cours de la manif que «certains partenaires ont faussement interprété l’humilité et l’ouverture au dialogue comme de la crainte». Le Premier ministre de transition Choguel Maiga, a poursuivi, en précisant que le gouvernement dirigé par le colonel Assimi Goita, est une «force tranquille que personne ne peut troubler».

Lire aussi :Ingérence : les Maliens réclament le départ de la France…la Cedeao sanctionne le Mali 

L’appel fait le tour des réseaux sociaux, après l’imposante manifestation inédite des Maliens, en soutien au gouvernement en place. #Mali, #FranceDégage, #MaliensPlusForts, #Malien. Les publications

Manifestation à la Place de l’indépendance de Bamako, le 14 janvier 2022.

«Nous allons montrer à la Cedeao que les décisions qu’elle a prises contre un peuple souverain est inacceptable. Nous allons soutenir nos dirigeants. Trop c’est trop. Nous ne baisseront jamais les bras et là c’est un combat pour l’Afrique», tempête un manifestant. Sur Twitter, les messages de soutien pleuvent. «Nous les Maliens avons décidé de prendre notre destin en main, peu importe les nombres de sanctions que vous prendriez contre nous, nous sortirons encore plus forts et plus déterminés que jamais. Vive le Mali», écrit Souley. Pour Daddy Sacko, «la transition actuelle est une chance pour les Maliens». «Je crois n’avoir jamais vu mon peuple aussi soudé. Aujourd’hui, il n’y a eu ni ethnie, ni famille qui compte. Aujourd’hui, c’est le peuple malien qui s’est uni, main dans la main. Aujourd’hui, les Maliens ont donné un sens à leur devise, ‘‘Un peuple, un but et une foi», se félicite Toure Boubacar. «Maintenant on attend l’avis de ces intellectuels des réseaux sociaux sur cette manifestation. Du jamais vu. Les Maliens sont derrière leurs autorités», écrit l’internaute Cheickna.
Magma Gabriel Konate est une grosse figure du 7ème art malien. Celui qui est appelé le Gardien du temple avait réalisé une vidéo avant la manif, pour sonner l’alerte. «Peuple du Mali, mon peuple, la patrie est en danger. L’heure est grave. La Cedeao a infligé des sanctions au Mali qui lui feront courber l’échine. Malheureusement, pour le syndicat des basses besognes, le Mali est un grand pays, pas par son étendue, mais par la vaillance de ses fils et filles. Aujourd’hui et maintenant, j’appose une fin de non-recevoir à ces sanctions qui violent la convention des Nations unies sur le commerce international et le développement… J’invite nos voisins du Sud et de l’Ouest à reconstituer leur attitude, au risque d’être assigné devant les institutions internationales… Défendons à l’unisson la patrie en danger. Debout sur les remparts, nous sommes résolus à mourir. Le peuple souverain du Mali a décidé. Que cela soit dit et compris».
Le soutien de la Guinée
L’indignation vis-à-vis des sanctions de la Cedeao et de la France gronde sur le continent africain. Dans un discours, le 10 janvier 2022, le colonel Aminata Diallo, la porte-parole du Comité national du Rassemblement pour le Développement de la République de Guinée martelait son soutien au gouvernement de transition malien : «Le Comité national du Rassemblement pour le Développement rappelle que le communiqué de la conférence de la Cedeao, en date du 8 septembre 2021 a consacré la suspension de la République de Guinée de toutes les instances de l’institution sous régionale. Le Cnrd tient à informer l’opinion nationale et internationale que la République de Guinée, n’a pas conséquent, en aucune façon été associée à la décision du 4ème sommet extraordinaire des Chefs-d’Etat de la Cedeao en date du 9 janvier 2022, relative aux sanctions prises contre la République sœur du Mali. En conséquence, le Cnrd réaffirme que les frontières aériennes, terrestres et maritimes de la République de Guinée, restent toujours ouvertes à tous les pays frères. Conformément à sa vision panafricaniste, la République de Guinée réitère sa volonté de respecter et d’appliquer les conventions, accords et traités bi et multilatéraux auxquels elle fait partie
Valgadine TONGA

Mali : le boycott de tous les produits français annoncé

9.8

L’appel fait le tour des réseaux sociaux, après l’imposante manifestation inédite des Maliens, en soutien au gouvernement en place. #Mali, #FranceDégage, #MaliensPlusForts, #Malien. Les publications

LA VOIX DU KOAT

Entreprises : l’Etat nigérian va rembourser les arriérés de Shelter Afrique

Previous article

Entreprise : Michele Care bonifie sa relation presse

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une