Sport

Guerre Fécafoot-Lfpc : Qu’espérer de l’arbitrage de la Fifa ?

0
Alors que la crise entre les deux institutions s’enlise, la Fédération internationale de football association adresse au Secrétaire général de la Fédération camerounaise de football, une correspondance dans laquelle elle convoque, une réunion de concertation en visioconférence
Gianni Infantino, président de la Fifa.

Alors que la crise entre les deux institutions s’enlise, la Fédération internationale de football association adresse au Secrétaire général de la Fédération camerounaise de football, une correspondance dans laquelle elle convoque, une réunion de concertation en visioconférence.

Ce n’est pas encore la paix des braves entre la Fécafoot et la Ligue de football professionnel du Cameroun. Le bout du tunnel semble plutôt s’éloigner au fil des semaines. Les couteaux peinent à se ranger dans leurs fourreaux. La crise s’enlise et les deux institutions restent campées sur leur position. Alors que l’instance faitière du football camerounais a invalidé ce qu’elle qualifie de simulacre de démarrage de championnat non sans retirer à la Lfpc, son pouvoir d’organiser les compétitions, la Fifa sort du bois pour tenter de jouer les arbitres dans cette guerre qui dure depuis plus d’un an.

Cloué au pilori pour n’avoir jamais fait le reproche à la Fécafoot qui a refusé d’appliquer la sentence du Tribunal arbitral du sport (Tas) réhabilitant la Lfpc dans ses droits, la maison mère du football mondial convoque une réunion de concertation ce 09 novembre pour tenter de réconcilier les deux factions en dissidence. C’est en tout cas, la substance de la correspondance adressée au Sg de la Fécafoot le 07 novembre dernier et dont Lavoixdukoat a obtenu copie.  A cette occasion, précise le signataire du courrier, la Fifa sera représentée par le congolais Veron Mosengo-Omba, assisté de ses collaborateurs Rolf Tanner, Sarah Solemate et Laura Pelli.

Lire aussi :Football professionnel : Le général Pierre Semengue sans galons

Bases légales et solides

La Fecafoot, elle, sera représentée par son président, Seidou Mbombo Njoya, assisté du Sg de l’instance locale, Benjamin Banlock. Du côté de la Lfpc, son président Pierre Semengue est convié. Tout comme Prospère Nkou Mvondo, président de l’assemblée générale extraordinaire de la Lfpc -tenue le 29 octobre 2020 par les clubs dissidents qui ont prononcé à l’issue de leur réunion à Mbankomo, la dissolution de la Ligue-. La Fifa souligne que cette concertation vise à lui permettre « d’avoir une vision complète de la situation avant de pouvoir apporter une recommandation à la Fecafoot sur des bases légales solides ». Si pour l’heure, rien n’a filtré sur la présence effective des différents protagonistes ou encore du contenu des échanges, la démarche de la Fifa tombe un peu sur le sens.

Pourquoi avoir attendu que la situation s’empire pour tenter de jouer les sapeurs-pompiers aujourd’hui ? Pourquoi n’avoir pas sommé son association membre d’exécuter la fameuse sentence du Tas sans autre forme de procès ? Pourquoi avoir choisi de jouer les attentistes alors même qu’au début de cette crise, plusieurs correspondances signées de Pierre Semengue ont été envoyées à Fatma Samoura, la Sg de l’instance pour solliciter un arbitrage à temps ? Zurich, à vous l’antenne !

Daniel NDING           

LA VOIX DU KOAT

Harcèlement sexuel : Emmanuel Wakam mis ippon par l’Ufak

Previous article

Décentralisation : Douala a besoin de 85 milliards Fcfa par an

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Sport