- Advertisement -spot_img
AccueilA La UneFestival des Solidarités : place à l’acte 6

Festival des Solidarités : place à l’acte 6

- Advertisement -spot_img

Les festivités se déroulent du 12 au 28 novembre 2021. Contrairement aux précédentes éditions, outre Douala et Yaoundé, les festivités se tiendront dans les autres régions et villes du Cameroun.

Lancé il y a plus de 20 ans, le Festival des Solidarités est un rendez-vous international pour promouvoir et célébrer une solidarité ouverte au monde et aux autres. «L’objectif ici est de donner de la possibilité pendant deux semaines aux associations, collectivités, établissements scolaires, structures socio-culturelles, acteurs d’économie sociale et autres structures de mener des actions qui permettent d’agir pour un monde juste et solidaire», explique Christian Youdom, coordinateur du Festisol Cameroun. C’est en 2015 que ce festival a été lancé au Cameroun.

Lire aussi :Douala : vers une ville plus belle et moderne en 2022

Les festivités marquant cette 6ème édition ont été lancées le 12 novembre 2021 à Douala par une conférence de presse. Au cours de laquelle les différentes articulations ont été déroulées. Elles se poursuivront jusqu’au 28 novembre de l’année en cours, comme partout ailleurs dans le monde. Ainsi, pendant ces deux semaines, l’on aura droit aux activités d’animation organisées par les différentes associations. Notamment l’association Isakids, qui le 20 novembre, à l’occasion de la journée internationale des Droits des enfants, organisera au Parcours Vitae de Douala, un atelier de formation sur le recyclage et la transformation des bouteilles plastiques pour les jeunes de 10 à 14 ans. La maison Dhi, (Digital House international) formera gratuitement les jeunes aux métiers du numériques, comme le marketing digital. «Ces animations ont pour objectif principal de permettre aux associations de communiquer sur ce qu’elles mènent comme actions sociales tout au long de l’année», justifie le coordinateur national du Festisol Cameroun.

Cette année, ce festival qui était seulement cantonné dans les deux grandes métropoles du pays, se déporte dans les autres régions et  villes, à Djombé-Penja, Nkongsamba, Dizangué, Bafia et dans l’Est du Cameroun.

Blanchard BIHEL 

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img