ActualitéÉconomie

Estimation des factures : Eneo veut baisser la tension

0

L’entreprise Energy of Cameroon ( Eneo ) a adopté une série de mesures allant dans  l’amélioration de ses rapports avec ses abonnés.

Le ton est désormais à l’accalmie  entre Energy of Cameroon (Eneo), entreprise de commercialisation de l’énergie électrique et sa clientèle. La direction de cette entreprise s’est enfin penchée sur les plaintes émises depuis quelques temps par ses abonnés et les associations des consommateurs au sujet des surfacturations dues aux relèves estimées  approximatives dont ils étaient victimes.

La première mesure est liée à la relève. Eneo revient sur la relève systématique et classique connue de ses usagers dans les agences où l’estimation a été expérimentée. L’entreprise va également tester l’auto-relève auprès d’une partie de sa clientèle. Elle permettra ainsi, par ce procédé, la prise en compte des index filmés et envoyés par les clients eux-mêmes à Eneo. Une alternative prévue par l’article 4 de la décision tarifaire de 2012 qui n’était cependant pas appliquée.

Pour répondre aux doléances des usagers, l’entreprise a mis sur pied un dispositif spécial de réclamations liées aux factures de consommation estimées donnant la possibilité aux clients de faire parvenir leur requête avec une photo filmée de leur index. Enéo promet par ailleurs de traiter ces réclamations dans un délai de 72 heures après dépôt de la requête, suspendant de fait la procédure de coupure en cas de contestation d’une facture estimée.

Des mesures qui, souhaitent Eneo, mettront fin  au bras de fer entre les Camerounais et elle. Dans son souci d’application des gestes barrière relatives à la lutte contre la pandémie du covid19, Eneo avait suspendu les relèves des index dans les domiciles en optant pour une estimation de la consommation. L’entreprise prenait alors pour références les anciennes factures précédemment payées par les clients.

Une opération qui s’est avérée aussitôt foireuse eu égard aux nombreuses plaintes de surfacturation  enregistrées  qui s’en sont suivies. Certains clients se sont retrouvés avec des factures multipliées par deux, voire trois fois. Les récriminations qui ont valu à Eneo un rappel à l’ordre de l’agence de régulation de l’énergie électrique (Arsel), ainsi que de sa tutelle, le ministère des Mines, de l’Eau et de l’Energie (Minee).

Félix ÉPEE

LA VOIX DU KOAT

Devoir de mémoire : un Musée des indépendances bientôt au Cameroun

Previous article

Fédération de Karaté : Lynda Raymonde dénonce la pratique des violences sexuelles

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité