- Advertisement -spot_img
AccueilA La UneEnvironnement : le Cameroun et l’Afrique entonnent  l’hymne de la protection de la...

Environnement : le Cameroun et l’Afrique entonnent  l’hymne de la protection de la nature

- Advertisement -spot_img

L’hymne de la protection de la nature intitulé « Chanson africaine pour la protection de la nature»  a été présenté au public samedi 26 mars 2022. L’édition 2022 est portée par le concept « Une heure pour la protection de la nature».

«La nature est en crise, elle nous interpelle ». C’est en substance le message contenu dans le maxi single, produit par le Fonds mondial pour la nature (Wwf). Il a été composé à l’occasion de la commémoration de «l’heure pour la protection de la nature». Un concept adopté en Australie en 2007 pour la protection de la nature. Intitulée «chanson africain pour la nature», elle a été présentée samedi, 26 mars 2022    aux journalistes camerounais. C’était au cours de la conférence de presse marquant l’apothéose de cette commémoration. Plusieurs artistes issus de différents pays africains ont bien voulu prêter leur voix à  cette cause humanitaire. L’artiste Mr Leo porte la voix du Cameroun dans ce plaidoyer. Loin d’être une chanson commerciale, elle a vocation à interpeller les uns et les autres sur la nécessité de protéger la nature.

Lire aussi :Environnement : la ville durable est-elle possible au Cameroun ? 

Contrairement aux grandes métropoles occidentales, qui choisissent de tout éteindre, lumières et autres machines qui participent à la destruction de la nature, le Cameroun et l’Afrique ont choisi pour cette édition, de composer une chanson qui touchera un grand nombre de personnes. 24 heures après sa sortie, le résultat est assez satisfaisant.  Elle comptabilise déjà près de «quatre milliards de vues sur les différentes plateformes de téléchargement et streaming sur lesquelles la chanson est présente», informe Fidelis Peguy Manga, responsable de la Communication de Wwf Cameroun. Et de poursuivre : « Il faut que les populations prennent conscience de la protection de la nature parce qu’elle fait partie de notre quotidien».

Lire aussi :Protection de l’environnement : l’appel qui vient des enfants 

Plus que jamais, la protection de la nature de tous. Les changements climatiques ne sont pas une vue de l’esprit ou un leurre. Citadins, paysans, tout le monde est impacté par ses effets. « Les Tsunamis, les inondations, les tempêtes, la sécheresse et autres phénomènes naturels sont le résultat des interactions avec la nature », indique le responsable de la communication.

De 1970 à 2016, le monde a perdu 68 % de sa faune. Et dans les dix prochaines années, un million d’espèces disparaitra si rien n’est fait, avertissent les scientifiques.

Lire aussi :Changement climatique : Les élèves entrent dans la lutte 

Chaque 26 mars, la communauté internationale consacre une heure à la protection de la nature, baptisée « Heath hour » (une heure pour la protection de la nature). Le concept a été en 2007 en Australie. Pendant cette heure, les grandes métropoles éteignent toutes les lumières et autres machines afin d’attirer l’attention  sur la destruction et les violences faites à  dame nature. Depuis 2016, le Cameroun a rejoint ce concept. Samedi, 26 mars 2022, le pays s’est joint au reste du monde pour commémorer cette heure fatidique.  Commémoration qui a été ponctuée par plusieurs activités à savoir la plantation des arbres dans les communautés Baka à l’Est du pays, la tenue d’une conférence à l’Institut des relations internationales Cameroun (Iric) sur l’avenir de la nature.

Blanchard BIHEL

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img
Articles Similaires
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here