ActualitéPolitique

Elections législatives 2020 : la superpuissance du Rdpc

0

Invincible et finalement indétrônable, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais sans surprise, est donné largement vainqueur avec au moins 139 sièges sur 180. C’est la grande leçon à retenir des résultats partiels des élections législatives publiés ce vendredi 28 février, par le Conseil constitutionnel.

And the winner is…Rdpc ! C’est le contraire qui aurait surpris. La machine Rdpc a encore frappé, laissant sur le carreau, des adversaires à bout de souffle. Après son couronnement aux élections présidentielles d’octobre 2018, le parti de Paul Biya vient de démontrer une fois de plus sa superpuissance jamais démentie. Sa soif de conquête et de conservation du pouvoir transpire des résultats partiels des élections législatives du 9 février dernier, publiés ce jour par le Conseil constitutionnel.

Le Rdpc a très largement remporté le scrutin avec 139 sièges sur 180. Un score fleuve qui témoigne à suffire de la razzia enregistrée par le parti du flambeau ardent dans une écrasante majorité de circonscriptions dans lesquelles il était en compétition. De quoi réconforter le Secrétaire général du Comité central, Jean Nkuete et surtout le président national, Paul Biya qui doivent sans doute se délecter de ce score sans appel qui met à nouveau K.O l’opposition.

En attendant le retour aux urnes dans le Noso

A retenir de ces législatives, le taux de participation qui a été « modérée », à 45,98 %, comme le confirme Clément Atangana qui a présenté les résultats pour 167 des 180 sièges de l’Assemblée, puisque les scrutins pour 13 députés dans onze circonscriptions des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont été annulés et devront être à nouveau organisés. Il s’agit des circonscriptions du Lebialem, Mezam Centre,  Momo Ouest, Mezam Nord, Bali, Menchum Sud, Momo Est, Bamenda 1, 2, 3. En attendant le retour aux urnes dans ces régions ravagées par un conflit sanglant conduit par des séparatistes, le Rdpc devance déjà tous ses concurrents réunis, raflant 139 sièges, contre 148 en 2013. Il est suivi d’un de ses alliés, l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp), qui gagne 7 sièges. Principal parti d’opposition représenté dans l’Assemblée sortante jusqu’à présent, le Social Democratic Front (Sdf) n’emporte que 5 sièges, contre 18 en 2013.

Mrc out, Pcrn in

Malgré cette « dégringolade » dans les suffrages, le parti de Joshua Osih pourrait améliorer son score lors des partielles dans ses fiefs traditionnels du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Le Sdf partage la troisième place avec le Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) de Cabral Libii, 39 ans, qui fait son entrée à l’Assemblée avec 5 députés. Au total, seuls 16 députés d’opposition ont été élus, ce qui laisse une marge de manœuvre extrêmement confortable à la majorité présidentielle. Quant au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) de Maurice Kamto, pourtant donné deuxième à la présidentielle, il perd donc l’unique siège dont il disposait dans la précédente assemblée. Ce parti avait décidé de boycotter ce scrutin, notamment en raison la situation conflictuelle qui secoue les régions anglophones.

Daniel NDING

LA VOIX DU KOAT

Amélioration du climat des affaires : l’innovation du logiciel Rccm – Ohada

Previous article

Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité