A La UneSociété

Eglise luthérienne du Cameroun : Dr. Jean Baïguele élu évêque national

0
Le Révérend Docteur Jean Baïguele élu nouvel évêque national de l’Église Évangélique Luthérienne du Cameroun (Eelc) avec 281 voix
Révérend Docteur Jean Baïguele

C’est aux environs de 5h du matin du dimanche 18 juillet 2021 que la fumée blanche a été aperçue à la Chapelle Jérusalem de Meiganga, région de l’Adamaoua.

Le Révérend Docteur Jean Baïguele élu nouvel évêque national de l’Église Évangélique Luthérienne du Cameroun (Eelc) avec 281 voix soit 53,42% des 526 votants. L’enseignant à l’institut luthérien de Théologie de Meiganga élu au 1er tour a devancé ses 6 challengers notamment Révérend Docteur Paul Deouyo (112 voix soit 21,29%) et Révérend André Djedou (78 voix soit 14,84%). Quelques heures plus tard, le Révérend Garga Yayazizi sera élu Evêque national Assistant de l’Eelc devant ses challengers les Révérends Ada Jeannette, Bobo Jean et Yaya Bournang.

On aura au passage procéder au renouvèlement des mandats des membres du Conseil Synodal (Conseil d’administration) ainsi que les membres de la Commission constitution et convention (Ccc), les membres du Comité de réflexion théologique, de liturgique et des affaires œcuméniques (Crtlao).

Les défis à relever

Le Révérend Docteur Jean Baïguele élu nouvel évêque national de l’Église Évangélique Luthérienne du Cameroun (Eelc) avec 281 voix

Assemblée générale.

Le 32ème synode Général qui s’est tenu à Meiganga du 15 au 18 juillet 2021 était placé sous le Thème : “L’autonomie financière de l’Eelc pour un développement durable”. Voilà donc le premier challenge du Révérend Docteur Baïguele élu pour un mandat de 4 ans et qui est par ailleurs le premier évêque de l’ethnie Mboum à accéder à cette charge. Au-delà, le nouvel évêque est également attendu sur les chantiers de la réconciliation des différents fils de l’Eelc, de la gouvernance et de l’évangélisation dans les nouveaux champs missionnaires.

Historique de l’Eelc

L’Église Évangélique Luthérienne du Cameroun est issue de deux missions, l’une américaine (la Sudan mission) et l’autre Norvégienne (la Société des missions norvégienne). La mission américaine dirigée par Adolphus Eugène Gunderson s’installe à Ngaoundéré en 1923. La société des missions norvégienne s’établit à Ngaoundéré le 6 mars 1925. La fusion des deux missions débute en 1955 et le premier synode le 17 décembre 1960 à Ngaoundéré donne naissance à l’Église Évangélique Luthérienne du Cameroun.

Lire aussi :Hon. Douvaouissa Aissa : «Au Nord, quand bien même l’enfant naît dans un ménage, il n’est pas reconnu par le père» 

Du point de vue organisationnel, l’Église est structurée en quatre niveaux. Les plus de 2000 congrégations constituent les entités de base et 1er niveau de l’organisation ; les plus de 2000 congrégations sont, pour le besoin de coordination des activités, organisées en 110 districts qui constituent le 2e niveau de l’organisation de l’Eglise ; les 110 districts forment 10 Régions synodales ; le 3e niveau de l’organisation de l’Eglise. La Direction centrale coordonne l’ensemble des activités de toute l’Eglise.

La mission ou but de l’Eeelc consiste à apporter le salut de Dieu à l’homme tout entier (corps, esprit et âme). Pour accomplir cette mission, l’Eelc a opté pour l’approche holistique de travail qui concilie la proclamation de l’Evangile et l’accomplissement des actions sociales. Ceci se traduit par l’engagement de l’Eelc dans plusieurs domaines : la santé (03 hôpitaux, 03 Centres médicalisés, 24 centres de santé), l’éducation (35 écoles primaires, 4 écoles maternelles et 2 collèges d’enseignement secondaire dans 5 régions du Cameroun), la formation théologique (un Institut Luthérien Théologique dans la ville de Meiganga qui reçoit les étudiants de toutes nationalités et de toutes les églises protestantes, et 5 écoles bibliques) et la communication (la Radio Sawutu Linjila de l’Eelc et l’imprimerie) et des Centres sociaux ménagers.

Herman NOE

LA VOIX DU KOAT

Hon. Douvaouissa Aissa : «Au Nord, quand bien même l’enfant naît dans un ménage, il n’est pas reconnu par le père»

Previous article

Energie électrique au Cameroun : l’appel à investissement de l’Etat aux industriels

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une