ActualitéCulturePolitique

Douala Manga Bell/ Tétèkombo 2020 : c’est lancé !

0
Les cérémonies marquant la commémoration de la mort de Rudolf Douala Manga Bell ont commencé lundi 03 août à Douala.

La ville de Douala vibre depuis ce début de semaine au rythme des festivités liées à la semaine commémorative de la mort de Rudolph Douala Manga Bell. Tout a débuté la matinée de lundi, par les recueillements et les hommages au lieu de pendaison du défunt par les allemands à la marine marchande à Bonanjo. Recueillements présidés par le gouverneur Dieudonné Ivaha Diboua. Les cérémonies ont été suivies des honneurs de Roger Mbassa Ndinè, maire de la ville en fin d’après-midi.
Ces actes républicains et hautement significatifs pour les jeunes générations, qui consistent à saluer l’homme pour son courage, ses œuvres, et son sens de patriotisme sont devenus un rituel pour ces autorités en cette période de l’année à Douala où est célébré cet héros national mort pour la patrie.
Prévues pour durer du 3 au 8 août, ces festivités connaîtront dans leurs différentes articulations, d’autres hommages. Celui des chefs traditionnels. Ceux des populations de Douala, de la communauté Sawa et des personnalités au caveau des rois à Bonanjo. L’apothéose c’est le 8 août, date de la pendaison de Rudolf Douala Manga Bell. Une journée rituelle est prévue, pour exorciser les démons susceptibles de créer les désastres au sein de la communauté Sawa à laquelle appartient Rudolf Douala Manga et du Cameroun tout entier dans les différents sites que sont : lieu de pendaison, caveau des rois et cénotaphe Ngosso Din, au cimetière Njo-Njo à Bonapriso.

Lire aussi :Commémoration : Tétèkombo 2019 célébré sous le signe la paix
Elevé au rang de héros national suite au décret présidentiel du 16 décembre 1991, Rudolf Douala Manga Bell est l’une des grandes figures historiques de la résistance reconnu pour s’être opposé à l’expropriation des terres camerounaises par le colonisateur allemand. Un acte de bravoure jusqu’au sacrifice suprême qui lui a valu d’être considéré aujourd’hui en Allemagne comme un vaillant défenseur des droits humains. Une place lui a d’ailleurs été dédiée l’année dernière à Berlin par le gouvernement Fédéral allemand pour la cause en remplacement de celle du colonialiste Gustave Nachtigal.

Lire aussi :Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
Cependant, une question demeure de savoir pourquoi les cérémonies en hommage à cet homme d’une dimension nationale voire supranationale restent toujours uniquement cantonnée à Douala sa ville natale ?
Félix Epée

LA VOIX DU KOAT

Promotion du made in Africa : Klapeers dans l’offensive

Previous article

Chefferie de Bonamoussadi : vers un plébiscite de Eteki Ebokolo

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité