- Advertisement -spot_img
AccueilDieudonné Happi : «Le président de la Fécafoot sera élu en début...
Array

Dieudonné Happi : «Le président de la Fécafoot sera élu en début décembre»

- Advertisement -spot_img

Invité de l’émission « Décryptage » sur Vision 4 vendredi dernier, le président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football a présenté les réformes entreprises dans le cadre de la gestion des affaires courantes non sans dévoiler les grandes articulations du processus électoral enclenché.

«La fédération sénégalaise compte à peu près 30 employés. La fédération centrafricaine dispose d’une quinzaine d’employés, la fédération ivoirienne compte 40 employés ; la Confédération africaine de football qui gère tout le football africain emploie 65 employés. Alors que la Fécafoot emploie 129 personnes
Me Dieudonné Happi.

C’était une première sur un plateau de télévision à capitaux privés depuis sa nomination au poste de président de l’organe transitoire à la Fécafoot le 08 septembre 2017. Après une année dans les écuries d’Augias à Tsinga, Dieudonné Happi qui n’a rencontré la presse que deux fois, a enfin accepté de briser le mur du silence qu’il a souvent dressé même sans le savoir, entre les hommes de médias et lui, pour honorer au rendez-vous d’un programme télévisé sur Vision 4. Pendant 1h 30, le sémillant avocat, a fait le tour des questions brulantes et relatives à la normalisation de l’instance faîtière du football camerounais dont il tient le bâton de pèlerin depuis un peu plus de douze mois. D’entrée, l’invité d’Ernest Obama qui devrait en principe rendre son tablier au soir du 16 décembre prochain, est appelé à s’étendre sur la gestion des affaires courantes et du legs de l’exécutif déchu qu’a conduit Tombi à Roko Sidiki en 21 mois de règne.

 Effectifs pléthoriques

L’homme va d’emblée regretter les effectifs pléthoriques en termes de personnels qui étouffent presque la gestion de la Fécafoot, empêchant l’institution de bien fonctionner et de produire les résultats attendues d’elle par la Fédération internationale de football association (Fifa), par ailleurs, employeur-payeur de l’équipe des normalisateurs. « La fédération sénégalaise compte à peu près 30 employés. La fédération centrafricaine dispose d’une quinzaine d’employés, la fédération ivoirienne compte 40 employés ; la Confédération africaine de football qui gère tout le football africain emploie 65 employés. Alors que la Fécafoot emploie 129 personnes », révèle-t-il pour exprimer l’ampleur de la situation. Et comme thérapie d’urgence, Happi confesse avoir créé  une commission de ressources humaines qui a produit un rapport indiquant que la Fécafoot a besoin de 67 personnes pour permettre au prochain président élu de travailler dans des conditions idoines. « A l’heure actuelle, nous sommes obligés de nous séparer d’à peu près 43 personnes. Il y’ en a d’ailleurs qui avaient déjà l’âge de départ en retraite qui ont été notifiés. Tout comme des fonctionnaires qui émargent aussi bien dans le budget de l’Etat que dans celui de la fédération », révèle-t-il non sans se réjouir de la réduction presque de moitié, des salaires du personnel embauché par le Comité de normalisation.

Assainissement des finances

L’homme dit poursuivre son opération d’assainissement des finances de la Fécafoot. Lui qui a récemment lancé une opération de justification de dépense à l’encontre de certains dirigeants, administrateurs et personnels de la maison. Cette opération faisant suite au rapport d’un audit interne mené par le cabinet Bekolo and Partners. Les enquêtes engagées par le patron de la tour de Tsinga porteraient sur un montant total d’environ 415 millions de Fcfa, dépensé sous l’administration de l’ancien président de la Fécafoot Tombi à Roko. Sur cette question justement Me Happi confesse avoir trouvé dans les caisses de la fédération un solde consolidé de 68 millions de Fcfa et des arriérés de dettes de certains fournisseurs d’un peu plus de 700 millions de Fcfa. « Nous avons trouvé une fédération très malade. S’agissant des fonds alloués à la construction du siège de la fédération, nous avons appris que cet argent a été bloqué dans un compte par Iya Mohamed. Le comité de normalisation n’a malheureusement pas accès à ces comptes », révèle Happi qui ajoute que son équipe et lui-même, accusent quatre mois d’arriérés de salaire qui sont «dû aux procédures de la Fifa qui vont bientôt se résoudre

Scrutin uninominal

Interrogé sur l’organisation des élections dont le coup d’envoi a été donné lors de l’Ag extraordinaire du 10 octobre dernier en dépit du vent de contestation que fait souffler sur les nouveaux textes, l’Association des clubs de football amateur du Cameroun (Acfac), l’homme se veut serein. Ce qui change dans les nouveaux statuts, explique-t-il, «ce sont les nouveaux membres de la Commission d’éthique qui ne seront pas nommés mais élus par le Comité exécutif ; ce qui leur donnera une indépendance certaine vis à vis du Comité exécutif de la fédération. Ce qui change aussi, c’est l’adoption du scrutin uninominal au détriment du scrutin de liste à tous les postes du bureau exécutif de la Fécafoot ». Et de poursuivre, « le chronogramme du processus électoral à la Fédération est clair. Avant le 10 novembre, l’élection au niveau des départements aura lieu. Entre le 20 et le 25 novembre, les élections au niveau régional auront lieu et en début du mois de décembre, nous connaîtrons le nom du nouveau président de la Fédération camerounaise de football ».

DANIEL NDING

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img