Société

Développement durable : la touche des femmes camerounaises

0
Leurs idées de projets bénéficient de l’accompagnement et des subventions du projet « l’art inclusion » dont le lancement a eu lieu vendredi 26 novembre 2021 à Douala

Leurs idées de projets bénéficient de l’accompagnement et des subventions du projet « l’art inclusion » dont le lancement a eu lieu vendredi 26 novembre 2021 à Douala.

À l’écoute de son histoire, la larme vous perle sur la joue. Couronnée reine du recyclage en Afrique centrale, Eliane M a connu bien des moments très difficiles dans sa vie. Passant  d’une vie relativement modeste à la misère. Le calvaire de cette mère de deux enfants commence avec le décès de son compagnon. «Je vivais en couple avec mon compagnon. Malheureusement nous n’avions pas d’acte de mariage. Après son décès à Bakassi parce qu’il était militaire, ma belle-famille m’a expulsée de la maison avec mes deux enfants. Ma pauvre famille était tellement démunie qu’elle n’a pu rien faire. Étant donné que c’était un mariage dont on ne voulait pas, j’ai eu honte de rentrer à la maison familiale. J’ai commencé à me battre seule avec mes deux enfants», raconte Eliane Megangmo Dontsa. Devenue sans abris, «je dormais chez la voisine.  Après, son mari s’est opposé à cela. J’ai supplié, ils m’ont permis de dormir à la véranda. C’est ainsi que tout a commencé », indique-t-elle.

Pour subvenir aux besoins de sa famille, Eliane s’est mise à fouiller les poubelles. « Lorsque j’ai commencé à fouiller la poubelle, on m’a prise pour une  folle dans ma famille. Je suis partie de 100 Fcfa, qui m’ont servi à acheter le détergent pour laver les plastiques, les bouteilles que je  ramassais», se souvient-elle. Des moments qui sont aujourd’hui derrière Eliane qui a fait du recyclage son gagne-pain. « Je recycle des déchets plastiques, des bouteilles plastiques que je transforme en objets décoratifs, des bouchons de vins que je transforme en porte clé etc», explique Eliane Megangmo dont le placard de prix est aujourd’hui bien garni.

Lire aussi :Environnement : la ville durable est-elle possible au Cameroun ? 

Son projet fait partie des six projets qui seront subventionnés et accompagnés par le concept « l’Art de l’inclusion», destiné aux jeunes, femmes artistes et artisans pour le changement et le développement durable. Le lancement a eu lieu vendredi 26 novembre 2021 à Douala en présence des différents partenaires de ce projet. «L’Art de l’inclusion» entend intégrer les jeunes et les femmes, notamment ceux des milieux urbains les plus défavorisés des villes de Douala, Yaoundé, Bafoussam et Mbalmayo dans la lutte contre les changements climatiques et le développement durable ; renforcer les capacités techniques et d’innovation culturelle et les compétences entrepreneuriales de ces derniers, leur permettant de s’autonomiser. Il s’agit par cette initiative de développer une véritable économie circulaire qui constitue le défi de l’heure.

Blanchard BIHEL

 

LA VOIX DU KOAT

Santé mentale : et si on guérissait par les cheveux…

Previous article

Shelter Afrique élu meilleur financier immobilier d’Afrique

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Société