A La UneÉconomie

Corruption au Cameroun : le secteur du transport routier tient la palme d’or

0
Corruption au Cameroun : le secteur de transport routier tient la palme d’or

D’après le rapport sur l’état de la corruption en 2020 rendu public, ce jeudi, 23 septembre 2021 à Yaoundé, par la Commission nationale anti-corruption, (Conac), cinq secteurs sont épinglés. Le secteur du transport routier arrive en tête du classement avec un taux de 17%.

Il est suivi de du secteur des affaires foncières avec  la note de 14,60%. Les Forces de maintien de  l’ordre recueillent un indice de 13,60% ; les Finances 12,60% et la Justice 11,3%. Selon, le président de la Conac, le Rev Dieudonné Massi Gams, ce classement est fruit de 16.067 dénonciations directes et la somme de 12.675  appels d’usagers émis au numéro vert de la Conac, 1517 en 2020.

Lire aussi :Année scolaire sans corruption : la Conac s’engage 

Un chiffre en baisse par rapport à l’année précédente qui était de 17.550 appels en 2019. Il ressort ainsi de ce rapport que les Camerounais appellent moins pour dénoncer les actes de corruption. À cet effet, le président de la Conac encourage  tous les Camerounais, victimes ou témoins d’actes de corruption à les dénoncer via le numéro vert ci-dessus. La corruption a causé près de 17 milliards de préjudices au Trésor public en 2020.

Lire aussi :Accidents de la route : le Cameroun perd 100 milliards Fcfa par an

Dans son Indice de perception de la corruption (IPC) 2019, la branche camerounaise de Transparency International classait le Cameroun comme le 28e pays le plus corrompu du monde sur les 180 classés.

B.B.

LA VOIX DU KOAT

Accidents de la route : le Cameroun perd 100 milliards Fcfa par an

Previous article

Relance économique : la Cemac s’engage

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une