A La UnePolitique

Christian Penda Ekoka : le baroud d’honneur d’un incompris ? 

0

Ex-conseiller technique du Chef de l’Etat, le Coordonnateur de la plateforme Act-Agir a rendu l’âme dimanche dernier au Canada, des suites de maladie. 

Les sirènes de la déchéance ! La folle rumeur qui s’est répandue dans les réseaux sociaux au soir de vendredi dernier, n’était donc qu’une prémonition. Donné pour mort, c’est le fils de Penda Ekoka qui s’est chargé de démentir l’intox qui avait déjà suscité une pluie de commentaires et de conjectures dans les rangs des pourfendeurs du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). Quarante-huit heures plus tard, le fake s’est transformé en annonce officielle.

Christian Penda Ekoka a finalement rendu l’âme dans la nuit de dimanche 08 août 2021, vaincu par un cancer du pancréas. Admis au Princess Margaret Cancer Center, dans la ville de Toronto, au Canada pour des soins, le brillant économiste n’a pas survécu. Une grosse perte pour la plate-forme Act-Agir dont il était l’instigateur ; un vide pour l’espace politique et économique camerounais sur lesquels il partageait régulièrement ses chroniques et ses analyses en vue de contribuer à l’émulation de la démocratie.

Lire aussi :Conférence extraordinaire de la Cemac : la rencontre de tous les enjeux

Pétition des dignitaires du Littoral  

Après le Baccalauréat C qu’il passe brillamment au Collège Libermann de Douala, Penda Ekoka est sélectionné en 1971 par l’Agence canadienne de développement international (Acdi), afin de poursuivre des études d’ingénieur au Canada. Il a ainsi quitté son pays natal afin de poursuivre des études à Polytechnique de Montréal et de finances et management. Il était aussi entre autres, titulaire d’un MBA option Finances. Il a travaillé à la Société nationale d’investissement du Cameroun (Sni), et mené plusieurs missions auprès de la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, ainsi qu’auprès de plusieurs organismes onusiens. Ancien membre du Rdpc, qu’il a rejoint en 1996, il a refusé de signer la pétition des dignitaires du Littoral pour un 7ème mandat de Paul Biya à la tête du Cameroun. Il prône des réformes en profondeur. En 2018, Christian Penda Ekoka a créé le mouvement Act-Agir dont la devise est « prenons notre destin en main ». Sa liberté de ton l’avait laissé en porte-à-faux avec des militants du Mrc, jusqu’à sa disparition.

Daniel NDING 

 

LA VOIX DU KOAT

Populations autochtones : la Cdhc appelle au respect de leurs droits

Previous article

Relance économique de la Cemac : une patate chaude sur la table des Chefs d’Etat

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une