A La UneÉconomie

Affaires : Olea Cameroun tacle son directeur général

0
Après avoir implanté la société au Cameroun, Jean Marie Maviane a été écarté par ses partenaires français au mépris des promesses et engagements pris par ces derniers

Après avoir implanté la société au Cameroun, Jean Marie Maviane a été écarté par ses partenaires français au mépris des promesses et engagements pris par ces derniers.

C’est finalement devant les juridictions que M. Jean Marie Maviane et son ancien employeur, la société de courtage  Olea Cameroun, anciennement dénommée Afrik Assur Cameroun vont s’expliquer. La première audience a eu lieu mardi, 28 septembre 2021 au Tribunal de Grande instance du Wouri. Cette audience préliminaire était destinée à la constitution des conseils des différentes parties.

La prochaine audience aura lieu le 26 octobre 2021. Le plaignant, l’ancien et tout premier directeur de la filiale camerounaise de Olea Insurance Solutions, maison mère de Olea Assurance Cameroun, accuse son ex-employeur de non-respect de ses engagements et abus de confiance.

Lire aussi :Assurance : la responsabilité civile ne rassure pas

En effet, dans l’optique de son implantation au Cameroun, la société Olea Insurance Solutions avait fait recours à M. Jean Marie Maviane dont les états de service dans le domaine de l’assurance  et la connaissance du marché de l’assurance au Cameroun et en Afrique centrale ne fait l’ombre d’aucun doute. En témoigne, sa riche expérience au sein de plusieurs sociétés d’assurances où il a occupé de hautes responsabilités. Notamment  à la Société camerounaise d’Assurance, Socar ; la Ccar devenu Axa où il a occupé les postes de responsable du département de Transport avant d’intégrer le groupe Ascoma. Un cv qui ne va assurément pas laissé indifférent les responsables d’Olea insurance qui trouvent en ce dernier un partenaire idéal.

Au commencement…

Après plusieurs échanges et rencontres, les deux partenaires décident de se mettre ensemble pour lancer l’aventure Olea au Cameroun. La tâche sera confiée au partenaire camerounais. En contrepartie, la partie française lui promettait d’occuper dans un premier temps, la direction générale d’Afrik Assur qui va devenir par la suite Olea. Puis, la présidence de la société. Bien plus, ils lui promettaient de mettre sur pied un processus devant permettre à leur partenaire d’acquérir 10% dans le capital de la société. Et rassurant même ce dernier de traiter partenaire à partenaire. Les contours de ce projet sont contenus dans un courriel du 2 juin 2017 transmis par le président d’Olea Insurance Solutions. Dans les mois qui suivront, le partenaire camerounais se mettra à la tâche. Le premier directeur général Olea Cameroun va parvenir à implanter l’entreprise et  obtenir la délivrance de l’agrément par les autorités camerounaises. Aussi mettra-t-il en place des organes de fonctionnement de l’entreprise.

Lire aussi :Compétition : Et si Mützig Star du groupe Sabc avait honte de ses stars ! 

En revanche, la partie française qui avait promis monts et merveilles, va s’illustrer par le non-respect des promesses et engagements. Le partenaire camerounais sera ainsi écarté et remplacé par son adjoint. Après plusieurs interpellations, le président d’Olea Cameroun va plutôt signifier la cessation du mandat à son directeur général. Pour le désormais ancien DG, le promoteur français s’est servi de lui et l’a écarté sans aucun désintéressement. C’est désormais au tribunal d’en juger.

Blanchard BIHEL 

 

 

LA VOIX DU KOAT

Tpi de Bonanjo : Tenor respire un vent de liberté

Previous article

Patrimoine immatériel de l’humanité : le Ngondo en bonne voie

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une